Comment se choisir une formation coaching d’équipe, qui soit la meilleure du marché pour vous, c’est-à-dire la plus efficiente pour vous ?

Comment choisir une formation coaching d’équipe, qui vous forme à la fois à exceller dans le métier de coach d’équipe et aussi à pouvoir en vivre en sachant vendre vos prestations ?

Comment choisir une formation coaching d’équipe qui vous transforme en coach d’équipe authentique, et pas simplement qui vous forme aux outils…

Vivre l’esprit et la posture du coaching d’équipe

Le paradigme qui sous-tend le coaching d’équipe, c’est que chaque équipe est unique (comme chaque personne ou chaque cellule du bout de votre doigt) et absolument différente en tous points de n’importe quelle autre.

Les similitudes ne sont que des approximations et des caricatures, qui ne servent qu’à nous rassurer en plaquant sur la réalité un semblant de continuité,  qui n’existe en définitive que dans nos pensées. Chaque équipe vit des difficultés de fonctionnement qui lui sont propres, en fonction de ses caractéristiques intrinsèques et de la façon singulière dont elle s’enferme toute seul à l’extérieur des solutions à ses défis, qui sont en elle-même.

La résolution en passe donc forcément par une prise de conscience de ses blocages intérieurs. Et cette exploration, le client est le seul à pouvoir la faire, puisque lui seul est à la fois l’auteur et le sujet de ses bloquages. On ne peut donc quasiment pas « conseiller » une équipe de l’extérieur. On ne peut qu’accompagner son cheminement vers une meilleure conscience d’elle-même et une meilleure mobilisation de ses resources internes.

Nous l’avons déjà dit, chacun est seul et unique, mais on peut être « accompagné ». En effet, c’est à la fois rassurant et stimulant d’être en compagnie de quelqu’un qui a déjà fait ce genre de chemin de l’extérieur vers l’intérieur (prise de conscience) puis de l’intérieur vers l’extérieur (prise de décisions et mise en acte des résolutions de progrès).

Un coach est cet accompagnateur qui a beaucoup fait ce chemin en lui-même et dont le métier consiste chaque jour à accoucher des équipes différentes. Donc, sans connaître par avance le chemin particulier que doit faire une équipe, il a l’expérience du genre de cheminement qu’elle peut vivre. Et, tout en « marchant avec elle », il va ainsi pouvoir lui offrir le miroir de ses questions de coach, pour l’aider à :

Cela, on peut vous bien sûr l’expliquer et l’illustrer par des exemples, mais surtout, il faut vous le faire vivre, pour que vous le touchiez du doigt, que vous en ayez « le goût sur le bout de la langue », sinon cela reste abstrait, et pratiquement inaccessible. Nous le faisons de 3 manières complémentaires :

L’habitude de la posture de coach individuel vous aidera certainement, mais le terrain de jeu dans lequel s’exerce le coaching d’équipe étant très différent, il vous reste en fait tout à apprendre des pratiques et des tours de mains.

Choisir une formation coaching d’équipe qui privilégie le training

Il y a de nombreuses pratiques utiles dans le coaching d’équipe, qui requièrent des savoir faire spécifiques, finalement assez peu répandus. Donc on n’a généralement pas tellement de souvenirs de les avoir vus pratiqués :

Toutes ces pratiques sont faciles à comprendre, mais pas si faciles à mettre en oeuvre. Pour exceller dans cet art, vous devez beaucoup vous entraîner. C’est pourquoi, notre formation est construite avec 75% de training. Et, pour que vous exerciez vos talents dans votre propre style de coaching, les formateurs vous aideront à repérer vos points forts et vos axes d’amélioration (et vous pourrez aussi vous appuyer sur notre référentiel de compétences de coach d’équipe).

Prenons l’exemple du débat. Tout le monde croit savoir animer un débat.

Et pourtant :

Tout cela n’est pas si difficile, mais cela suppose une grande habitude de chaque geste, et la maîtrise de la posture, pour garder le cap malgré la tempête qui se déchaine parfois dans la réunion…

Une formation coaching d’équipe qui privilégie la pratique

Les coachs sportifs vous le confirmeront s’il en était besoin : pour bien intégrer un mouvement ou un geste, il y a besoin de trois choses :

  1. pratiquer
  2. pratiquer
  3. et encore pratiquer…

Vous serez donc fortement incités à mettre en oeuvre les méthodes que nous vous transmettons, pour vous les approprier. Offrez sans attendre vos services à de vrais clients, trouvez par vos propres chemins, le moyen de leur prodiguer votre accompagnement, même à titre gracieux pendant votre formation. Faites les bénéficier des protocoles simples que nous allons vous transmettre, en les animant auprès d’eux, car c’est ainsi et seulement ainsi que vous capitaliserez vraiment sur votre investissement de formation. Il y a souvent dans nos groupes un public mixte entre managers seniors, futurs coachs, RH. Il y a donc moyen assez facilement de s’organiser entre vous pour vous entraîner avec les équipes que connaissent les uns et les autres (ne serait-ce parfois que celles des participants managers). Vous pouvez facilement et sans risque leur faire faire un bilan de fonctionnement, un ad vitam ou une séquence de co-développement. En plus de vous approprier les gestes techniques, cela vous mettra tout de suite en prise avec la réalité de la posture et de l’esprit du coaching, dont nous parlions précédemment. Quand vous reviendrez à la session suivante, votre regard sera plus aiguisé, vos questions envers nous seront plus pointues. Vous optimiserez votre investissement formation. Dans le cadre de la certification de coach, nous vous demanderons d’ailleurs de rédiger des fiches expériences pour rendre compte de vos expérimentations terrain réalisées pendant l’intersession.

Choisir une formation coaching d’équipe qui vous fasse vivre la dynamique d’équipe

Vous le comprenez, cette formation est une formation à vivre, un processus de groupe qui entraine les progrès individuels, comme cela se passera pour les équipes que vous coacherez vous-même… A ce propos, voir l’article : « utiliser les énergies en coaching »

Formation ou trans-formation ?

Dans cette formation, on aborde différents niveaux de profondeur superposés :

Proposer la pratique du 4ème niveau d’écoute et d’insight à des débutants, c’est s’adresser au potentiel de maître dans l’élève. Alors, évidemment, ça le dépasse parfois, et cela peut jeter comme une impression de confusion, mais cela sème aussi des graines d’éveil pour les années futures.

En cela c’est une invitation à REFLECHIR, et pas juste à imiter ou pratiquer. Pour se rassurer, il y a le cadre, la structure et la boite à outils, qui permettent de bien suivre le fil rouge et de pouvoir mettre en pratique tout de suite. Cette formation va au-delà du coaching : travail sur la posture, l’absence de pensées, de concepts et d’intentions, la qualité de présence à soi-même, le lâcher prise, etc….

Et c’est cette disponibilité que le coach de promo réalise en lui-même au service du groupe, qui crée une aspiration qui fait monter ce qui est latent dans le groupe. En premier remontent timidement les crispations et les tensions refoulées, avant d’accéder aux ressources plus profondes de l’enthousiasme et de la créativité personnelle des participants. Vous trouverez dans ce dispositif de formation un décadrage inattendu, sur lequel on ne peut mettre de mots, parce qu’au détour du chemin, et en termes voilés, c’est l’invitation à l’écoute… l’écoute de l’écoute elle-même !

Une manière de voir que nous ne sommes que regard. Le regard se regarde lui-même et plonge dans l’insondable. Il y a prise de conscience des restrictions, et on se sent “perdu” et  “confus” par moments… C’est en cela qu’il s’agit d’une trans-formation et pas juste d’une formation.

Et si c'était le moment pour vous lancer ?

Vérifier si vous êtes bien fait pour les métiers du coaching ? En savoir plus sur la certification RNCP ? Connaître les programmes de formation à votre disposition ? Choisir la bonne école ? Parlons-en 1/2 heure par téléphone si vous voulez...

Allez hop, c'est parti !

L’exemple de la régulation

Pendant une formation qui vous implique et vous intéresse beaucoup, il y aura forcément un moment où l’un ou l’autre d’entre vous (et souvent plusieurs) traversent des moments d’inconfort. Ce peut-être parce qu’on se sent perdus, on ne voit plus le fil rouge, parce que le formateur était moins performant ce jour-là, parce qu’un participant s’est montré désagréable et que cela a rejailli sur l’ambiance du groupe, parce qu’un conflit s’est produit au sein du groupe, etc… Bref la vraie vie, quoi !

Ce sera pour nous l’occasion de vous montrer « en live » comment réguler une dynamique de groupe. Nous vous ferons un apport, avant ou après la séquence chirurgicale, et nous verrons ensemble comment utiliser ces outils dans un cas comme celui que vous viendrez de vivre. Nous extrapolerons à d’autres cas que vous avez déjà vécus :

Tout ce que vous êtes susceptibles de vivre en coaching d’équipe est susceptible de se produire entre nous au sein du groupe. Et c’est tant mieux, parce que le travail est alors effectif, on ne fait pas joujou avec des jeux de rôle, nous sommes en action dans la salle d’opération. Cela renvoie évidemment chacun à des situations personnelles, et la formation vous donne des clés de lecture et des outils parfois pour agir dessus.

Quelques originalités

Je n’ai pas peur de dire que ce programme est très ambitieux et n’a pas d’équivalent pour le moment sur le marché des formations au coaching.

Les 4 éléments dans le coaching de l’énergie

Dans notre formation coaching d’équipe, nous prenons appui sur le modèle des 4 éléments : Terre, Eau, Air, Feu

Les 4 éléments de la maîtrise de soi

Choisir cette formation au coaching

Le coaching d’équipe est un métier à part entière avec :

Il faut beaucoup s’entraîner et pratiquer pour maîtriser ce métier. En effet, le coaching d’équipe ne souffre pas l’amateurisme, parce que l’équipe est une entité collective qui a beaucoup de pouvoir, au sein de laquelle circulent des énergies fortes, qui peuvent causer du dégât si on les canalise mal. Le coach peut causer des torts considérables, mais il peut aussi s’en prendre lui-même plein la tête s’il ne prend garde à bien se positionner. Il y a de nombreuses pratiques utiles dans le coaching d’équipe, qui requièrent des savoir faire spécifiques, finalement assez peu répandus. Donc on n’a généralement pas tellement de souvenirs de les avoir vus pratiqués :

Toutes ces pratiques sont faciles à comprendre, mais pas si faciles à mettre en oeuvre. Pour exceller dans cet art, vous devez beaucoup vous entraîner. C’est pourquoi, notre formation est construite avec 75% de training. Et, pour que vous exerciez vos talents dans votre propre style de coachingles formateurs vous aideront à repérer vos points forts et vos axes d’amélioration.

Les 4 phases logiques d’un coaching

Ces 4 phases se complètent logiquement, mais ne sont pas forcément rigoureusement successives : prenons ces 4 phases avec une certaine souplesse : elles ne sont qu’un point de repère pour se comprendre, un outil pour nous aider à bâtir un accompagnement qui tienne la route, pas un carcan pour nous enfermer.

formation au coaching d'équipe CONTRAT : Avant de démarrer un accompagnement, il est nécessaire de se mettre d’accord au moins sur la destination et les modalités de travail (poser le cadre finalement : le cadre de l’accompagnement, mais aussi le cadre de la séance, voir le cadre d’une séquence de la séance). C’est ce que nous appelons le contrat ! Définir les résultats et leurs bénéfices, les indicateurs, les échéances, les étapes, etc… En coaching, cela se fait sur la ligne de départ.

OUVERTURE : Ensuite, il faut bien envisager sur quoi prendre appui pour poser un pas en avant… C’est l’occasion pour le client de mettre à plat son cadre de référence. Le coach observe la manière dont la relation se met en place avec ce client. Elle en dit long sur les modes de fonctionnements du client, ses points d’appui et ses potentiels. C’est dans cette phase du travail, où l’on évoque aussi les freins, les difficultés, les empêchements de toutes nature (croyances limitantes, limites énergétiques et émotionnelles, contraintes objectives, carences de compétences et de moyens, etc…). C’est donc notamment à cette occasion que le coach entend comment le client pose son équation, comment il s’enferme tout seul à l’intérieur du problème, comment il s’y prend pour ne pas trouver les solutions qu’il cherche. Cette phase de recherche des appuis et des entraves du client est souvent l’opportunité pour le coach de consolider la relation depuis une qualité de Présence et une écoute profonde, qui se traduira entre autres par des feed-backs positifs, des reformulations gratifiantes, des validations et la modélisation des ressources du client… C’est à l’issue de cette phase que se produiront fréquemment des insights chez le client, qui peuvent parfois déboucher sur de nouvelles perspectives qui le libèrent de ses contraintes mentales. Cela s’obtient par des questions de plus en plus « impertinentes », de plus en plus confrontantes !

SOLUTIONS : Quand le champs des possibles est enfin ouvert et que l’espace solutions s’ouvre devant le client, il lui reste à bâtir une solution avec des options nouvelles, depuis le nouveau point de vue envisagé qu’il s’est dégagé (voir : orientation solutions)

ENGAGEMENTS : Il est alors temps d’engager des actions concrètes, avec des premiers pas stimulants et encourageants, puis de les ancrer sur la durée pour pérenniser le mouvement vertueux. C’est le moment d’intégrer, de digérer, de métaboliser les effets de l’insight. C’est l’occasion pour le coach de challenger son client avec des questions qui l’amènent à s’engager, à préciser son tir, à anticiper sur la suite, à se projeter sur le résultat, à réunir les conditions de réussite, à capitaliser sur ses prochaines victoires rapides.

Référentiel métier de coach d’équipe

Nous avons mis au point un référentiel de 64 compétences spécifiques au coach d’équipe, pour nos propres besoins d’auto-évaluation et de développement des compétences de nos coachs. Il vous aidera peut-être à y voir encore plus clair sur vos propres axes de progrès.

Utilisation du référentiel de compétences de coach

Dans notre formation au coaching d’équipe, voici comment nous utilisons ce référentiel de compétences de coach d’équipe (et nous en avons forgé un autre, spécifique au coaching individuel) :

Référentiel de compétences de coach

Ces 64 compétences sont des comportements (et non des qualités ou des aptitudes) parce que nous souhaitons que ce référentiel de compétences de coach soit hyper concret et qu’on puisse répondre en face de chaque ligne : « oui » ou « non », comme dans une check-liste : « fait » ou « pas fait ».

  1. Clôture chaque séquence en questionnant sur : « quelles recommandations vous donnez-vous à vous-même, quels engagements souhaitez-vous prendre pour l’avenir …? »
  2. Veille à ce qu’un plan de mise en oeuvre des décisions soit établi par le groupe
  3. Incite à mettre en oeuvre immédiatement, d’une séquence sur l’autre, les décisions prises en séance
  4. Laisse toujours la responsabilité au groupe de décider par lui-même
  5. Stimule les participants et le groupe à toujours faire mieux, à sortir de la zone de confort
  6. Confronte le groupe sur ses angles morts pour le faire progresser
  7. Laisse toujours leur libre-arbitre aux participants, en prenant lui-même du recul pendant les travaux de sous-groupe, au lieu de rester avec eux trop collé » »
  8. Encourage l’équipe à adopter les comportements qu’elle vise en les incarnant lui-même dans son coaching
  9. S’assure que le groupe va au bout des échanges dans une séquence, en les relançant par des questions du type « Et quoi d’autre ? », « Que pouvez vous en conclure encore ? », « Et en allant encore plus loin, que pourriez-vous encore déduire sur les améliorations possibles de votre fonctionnement ? », etc…
  10. Sait conduire une régulation constructive pour aider le groupe à franchir une étape
  11. Ne cherche pas à avoir raison : c’est le groupe qui sait
  12. Ne perd pas de temps à polémiquer avec le groupe (n’argumente pas ses propositions après les avoir explicitées et expliquées)
  13. Invite le groupe à rester centré sur l’essentiel, en ayant toujours en tête les enjeux prioritaires
  14. Montre l’impact concret des apports du groupe pour engager à la mise en oeuvre
  15. Enregistre les décisions prises, sous le contrôle du groupe (ou s’assure qu’elles soient bien enregistrées par un participant volontaire)
  16. Debriefe les séquences au fil de l’eau avec le N+1 et/ou avec le groupe pour valider l’avancement du groupe vers le résultat attendu
  17. Amène le groupe à penser une vision stratégique et à anticiper le coup d’après par des questions appropriées
  18. Focalise le groupe sur la recherche de solutions en ne le laissant pas « nourrir » les problèmes
  19. Challenge les solutions produites : comment aller + loin, faire + simple, être + efficace, etc…
  20. Remet en perspective les enjeux opérationnels dans les orientations prises
  21. Fait preuve de créativité de coach et d’ingéniosité dans ses interventions
  22. Propose des apports consistants, qui décadrent et qui font réfléchir.
  23. Eveille la curiosité, en illustrant ses propos par des images, des métaphores, ou des anecdotes parlantes.
  24. Fait visualiser pour permettre de modéliser (mapping, métaplan, cartographie, ligne du temps, etc…).
  25. Anime des débats constructifs, qui favorisent des échanges sur le fond
  26. Stimule la créativité en groupe
  27. Favorise le partage des expériences et des bonnes pratiques
  28. Remet régulièrement le groupe en perspective avec la vue d’ensemble
  29. Ajuste l’agenda en cours d’intervention, en accord avec le groupe
  30. Propose des synthèses intermédiaires, des reformulations et des schémas éclairants
  31. Organise les idées de façon lisible et explicite au paper board
  32. Dégage lui-même une énergie positive qui encourage à avancer
  33. S’implique dans la relation avec authenticité et profondeur
  34. Porte un regard positif sur les participants et le groupe
  35. Débriefe les exercices de façon chaleureuse et valorisante
  36. Respecte et fait respecter les différences de cadres de référence entre les participants
  37. Est attentif aux valeurs qui animent le groupe (et le leur souligne)
  38. Prend le plus grand soin à réussir les phases d’inclusion au sein du groupe
  39. Veille à construire une relation de confiance avec le groupe
  40. Sait gérer les tensions pour maintenir le bon niveau de cohésion entre les participants
  41. Gère attentivement l’énergie du groupe
  42. Favorise le partage des représentations
  43. Propose ses apports éventuels de façon interactive pour y impliquer le groupe
  44. Propose des jeux et exercices qui favorisent les échanges et la participation
  45. Identifie et montre les potentiels de progrès du fonctionnement collectif
  46. Accepte la confrontation avec et au sein du groupe, quand c’est nécessaire
  47. Va chercher des feed-back sur les ressentis individuels pendant les pauses
  48. Valorise les progrès pour développer la confiance du groupe
  49. Sait poser un diagnostic systémique pertinent
  50. Construit son plan d’intervention de façon structurée et réaliste
  51. Planifie soigneusement, avec le client, les aspects logistiques de son intervention
  52. Prépare des consignes explicites pour chaque séquence et en vérifie la bonne compréhension par le groupe
  53. Arrive en avance, respecte les horaires et temps de pause
  54. Enonce et veille au respect des règles de fonctionnement
  55. Prend un soin particulier à gérer les changements de configuration du groupe (arrivée, départ de participants …)
  56. Reste calme et rassurant en toutes circonstances
  57. Prépare avec soin l’introduction (du boss et du coach) pour donner du sens au travail et mettre en appétit sur l’agenda
  58. Présente le fil rouge et le programme pour mettre en évidence l’articulation logique entre les séquences et les objectifs
  59. Anime avec soin les reprises et lancements de séquences
  60. Donne du rythme et de la cadence
  61. Pose des contrats clairs Incarne une expertise forte en termes de maitrise des processus de coaching
  62. Pré-mobilise sur les résultats souhaités au début de chaque séquence
  63. Vérifie que regroupe est bien motivé par les résultats visés
  64. Souligne les résultats intermédiaires obtenus par le groupe pour conforter l’avancement dans l’agenda

Organisation du référentiel de compétences de coach

Ces 64 comportements de notre référentiel de compétences de coach sont classés comme suit :

Pour autant, dans cette présentation du référentiel de compétences de coach, les 64 comportements ne sont pas classées en Feu, Air, Eau, Terre à l’intérieur de chaque élément. A vous de vous amuser à le faire, si cela vous amuse ? Ce n’est pas très difficile et c’est un bon exercice pour affuter le mental et le rendre agile. Vous pouvez vous amuser à y découvrir comment en chaque élément vous retrouvez peut-être 4 comportements de chaque éléments… Nous n’avons pas été jusque là. En fait cette liste procède d’un brain storming que nous avons partagé un jour dans notre club de coachs.

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

Utiliser les énergies en coaching

Comment utiliser les énergies, que nous mettons en avant dans le modèle du coaching de l’énergie ? Le schéma des 4 énergies (ci-dessous) permet de comprendre qu’il y a trois mouvements à privilégier une fois ...

lire la suite arrow-read-more

Coaching niveau 2 – Coaching systémique

Qu’est-ce qu’un coaching niveau 2 ? Un coaching niveau 2 est un coaching systémique qui entraine un changement sur l’ensemble d’un système. Qu’il s’agisse du système : d’une personne (s’il s’agit d’un coaching individuel), d’une équipe, ...

lire la suite arrow-read-more

Cycle du coaching

Il est intéressant de s’intéresser à ce que pourrait être le cycle du coaching, pour s’y adosser et ainsi structurer ses séances. Pour nous, le cycle du coaching soit s’ aligner sur le cycle naturel du vivant ...

lire la suite arrow-read-more