La maîtrise de la technique de coach est ce qui fait la différence entre un coach débutant et un coach expérimenté. Il n’y a pas qu’une seule technique de coach, mais nous allons faire un zoom sur l’une d’entre elles, qui à notre avis est centrale. Dans un précédent article, nous avons parlé des 4 orientations de la conversation de coaching. Mais celle-ci reste souvent en surface (et dans ce cas : relativement impuissante) si un autre paramètre n’est pas présent.

Certes, ces techniques participent des meilleures pratiques de la conversation de coaching, mais elles sont peu de choses sans la technique de coach que nous allons décrire ici… technique de coach orygin

LA technique de coach « ceinture noire »

Ce qui provoque l’effet coaching le plus puissant, le plus rapide, le plus radical (et qui fait évidemment briller les yeux des coachs qui ont la vocation d’être d’excellents professionnels) : c’est d’incarner le comportement cible, que souhaite acquérir le client, dans la relation avec le client, pendant la séance, là tout de suite, maintenant ! C’est quand le coach fait cela, consciemment ou non, qu’une synchronisation peut parfois se produire, et qu’un insight peut survenir chez le client. Favoriser l’insight est la démarche même du coaching. Et c’est pour cela même que la conversation de coaching déploie toutes sortes de techniques spécifiques. Mais ce qui produit l’effet coaching est encore en-dessous de la conversation et de ses techniques, c’est la relation de coaching elle-même. Voila pourquoi c’est en incarnant le comportement cible dans la relation « ici et maintenant » avec son client, que le coach peut éventuellement l’inviter à élargir son cadre de référence et envisager des solutions out of the box… Le coach ne fait pas grand chose pour cela. Au-delà de la conversation technique qu’il entretient en surface, il se joue quelque chose dans la profondeur de la relation, qui dépasse le coach et le client et qui les met tous deux en état de disponibilité pour recevoir les éléments de solutions déjà présents chez le client. (cf. « coacher en profondeur« )

Technique de coach : Incarner le comportement cible

Offrir un miroir parfait ? Offrir un miroir le plus parfait possible… C’est gonflé, d’oser prétendre parvenir à ce tour de force ! Oui, vous avez raison, mais le coaching n’est-il pas une prestation assez « gonflée » justement ? Ne se propose-t-il pas de décadrer, de booster, de transformer, de faire réussir, de performer, en rupture avec le passé ? Il faut du culot pour oser prétendre à cela, non ? Mais ce n’est pas une raison pour se prendre pour quelqu’un… c’est encore l’un des paradoxes amusants de ce métier !  Nous l’avons déjà dit, le coaching subversif est souvent « pétillant »(puisqu’il remet en question l’ordre établi du client), avec ses facéties, ses croche-pieds, ses décalages, ses recadrages, ses retournements, ses métaphores, son humour, etc… Donnons quelques exemples de ce que signifie cette technique de coach : « incarner le comportement cible » :

Voici quelques exemples de séances où cette technique de coach professionnel a été pratiquée et décortiquée pour vous de façon didactique :

Il y a une technique de coach pour déterminer quel comportement incarner, il y a une posture pour le faire, il y a des tours de mains pour le pratiquer efficacement. Voulez-vous les apprendre ?

Apprendre la technique de coach

Etre présent, lâcher prise sur l’intention, ne pas avoir de projet pour le client, ne pas rester collé, ne pas porter le client, ne pas conduire le coaching du client, entrer dans l’état de Présence, pour pratiquer un coaching spontané (quand cela se met à coacher à travers vous), et même : ne pas penser (pour offrir une totale disponibilité)… Ce n’est pas facile du tout ! Mais cela s’apprend. Dans notre formation pour apprendre la technique de coach professionnel, nous vous entraînerons à ces postures et cette technique de coach spécifique, pour maîtriser l’art de cette conversation de coaching si particulière. L’art de la conversation de coaching : tout sauf du bavardage spontané… Mais pourquoi vous le cacher ? Vous ne pourrez exercer votre talent de coach avec efficacité réelle que si vous travaillez sur vous-même. C’est pourquoi chaque module vous propose une demi-journée sur les deux jours, dédiée à votre « être coach » (et non seulement à la pratique de « faire du coaching »). Vous serez ainsi invités à orienter le miroir aussi sur vous-même. Pour info, voici les thèmes de ces demi-journées incluses dans le cycle de 12 jours :

Paul-Devaux-profile-picture

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

Travailler l’alignement en coaching

Dans une vidéo précédente, nous avons expliqué en quoi consiste l’alignement d’une équipe ou d’un manager, et en quoi l’alignement en coaching est un facteur essentiel de réussite. Dans cet article, nous allons vous montrer comment ...

lire la suite arrow-read-more

Technique du tapis rouge

A l’encontre du sens habituel qui pousse à croire qu’il faut souffrir et faire des efforts pour réussir, pourquoi ne pas essayer la technique du tapis rouge : celle qui consiste à regarder où se ...

lire la suite arrow-read-more

Vivre l’excellence en coaching ?

Réflexions de coach à propos de l’excellence en coaching : L’excellence en coaching n’est pas la perfection. L’excellence est à distinguer également de la performance. L’excellence en coaching est une manière d’envisager la présence à ...

lire la suite arrow-read-more