Quelle est la différence entre management et leadership ?

Fondamentalement, management et leadership différent en ce que :

  • Un manager est quelqu’un qui essaie d’atteindre les objectifs qu’on lui fixe à partir des ressources dont il dispose. S’il a la possibilité de se fixer lui-même des objectifs, son réflexe est de partir des moyens dont il dispose pour se fixer un objectif réaliste.
  • Un leader est quelqu’un qui se fixe d’abord des objectifs et se donne ensuite les moyens pour les atteindre. S’il ne les a pas, il se les crée, mais il ne renonce pas à son rêve !

Le leadership consiste à faire en sorte que personnes comprennent et adhèrent à une certaine vision du succès et qu’elles travaillent pour réaliser des objectifs qui en découlent. Le management relève davantage de l’administration et du pilotage quotidien, consistant à s’assurer que les choses se déroulent comme il se doit au jour le jour. Un leader imagine et partage une vision, souvent en rupture, qui nécessite de conduire une transformation du système. Contrairement au manager, à qui on demande de gérer l’existant et de se maintenir dans un budget pré-défini (c’est de la gestion des ressources dans un cadre donné), le leader bouscule les habitudes et vient apporter la contradiction, la remise en question, en vue d’un saut de performance en rupture avec le passé. (Voir notre article sur coaching niveau 2) On dit aussi que :

  • Un manager est désigné par sa hiérarchie, c’est un chef imposé. Être un manager dans une entreprise est avant tout un statut. Le pouvoir du manager trouve son fondement dans l’autorité hiérarchique qui lui est donnée par l’institution.
  • Un leader est reconnu en tant que leader par les membres de son équipe. Il tire son pouvoir des relations qu’il noue avec les autres membres du groupe.
A ce titre, plusieurs cas de figure existent :

  • On peut n’être leader, ni manager. Si c’est votre cas, pourquoi lisez-vous cet article ? Quittez tout de suite ce site :)… Sauf si vous avez l’intention de devenir l’un ou l’autre ? Auquel cas vous êtes évidemment le bienvenu, et vous trouverez dans nos articles de nombreux points de repères, outils et conseils pour vous développer.
  • On peut être un leader, non manager : un leader technique, un leader qui a de l’influence par son tempérament, par son rayonnement positif, par son ancienneté. Dieu fasse que ce ne soit pas par son agressivité et sa toxicité, comme cela arrive parfois…
  • On peut aussi être manager, mais pas un leader. Dans ce cas, le manager est un bon organisateur, un bon animateur, mais il lui manque l’influence transverse et la vision stratégique. Le monde est vaste, il y a de la place pour tout le monde !
  • On peut enfin être leader ET manager, c’est-à-dire un manager reconnu pour son leadership par ses pairs et les membres de son équipe

Management et leadership systémique

Selon John Mackey,, dans son livre : “Conscious Capitalism: Liberating the Heroic Spirit of Business”

Management et leadership ne sont pas synonymes :

  • Le leadership concerne principalement le changement et la transformation.
  • Le management a trait à l’efficacité et à la performance.

Les leaders sont les architectes et les rénovateurs du système alors que les managers s’assurent que le système fonctionne et prennent les actions correctives lorsque ce n’est pas le cas. Les leaders ont une sensibilité systémique (voir notre article : coaching systémique) qui leur permet de comprendre comment un groupe de personnes se comporte en tant que système et comment il peut changer ce système pour modifier son comportement..

Nos séminaires de management et leadership

Un dirigeant (manager et leader) est confronté à de multiples défis et les études ne manquent plus aujourd’hui pour démontrer l’importance des aspects liés à l’orientation de l’énergie dans le développement des compétences et de la performance : effet pygmalion, prophéties auto-réalisatrices, avancées de la neuroscience, … Il est parfois difficile de conjuguer cette approche valorisante avec un contexte économique complexe, des enjeux de performance toujours croissants et la nécessité impérieuse que chacun tienne sa place dans des équipes resserrées. Aborder la vie et les relations avec les autres de façon résolument positive, reconnaître en chaque situation une opportunité, apprivoiser la chance pour qu’elle devienne votre meilleure alliée, adopter une approche solutions en toutes circonstances, rayonner auprès de ceux qui vous entourent … Tout ceci est avant tout une question de posture, qui ne va pas de soi! Cela procède d’un choix personnel, et nécessite la maîtrise de certaines pratiques très efficaces. « Les 4 énergies du leader » est l’atelier central de notre offre. Car c’est justement celui qui vous propose de « challenger » vos croyances à propos du management et de votre rôle de pédagogue, développeur de talents. Vous en sortirez consolidés dans vos points forts, et enrichis de nouvelles pratiques qui transformeront positivement votre rapport aux autres. (voir : les 4 énergies du leader) Dans nos séminaires de management et leadership, nous enseignerons aux participants à développer les compétences  suivantes :

5- S’entraîner à favoriser “la chance” et l’émergence des opportunités

  • Gérer les rythmes et planifier son management
  • Réussir l’intégration d’un nouveau collaborateur
  • Poser le cadre et préciser les règles de fonctionnement
    • A quoi sert de proposer un cadre explicite et clair ?
      • A concentrer l’énergie de tous sur une cible identifiée (en augmenter l’impact et la profondeur à cet endroit et éviter les dispersions)
      • A sécuriser le groupe en délimitant les périmètres de chacun
      • A  protéger l’équité (pour éviter d’éventuelles « dérives » et transgressions de règles allant à l’encontre de la justice au sein de l’équipe)
      • A organiser le travail (se mettre d’accord sur des modes opératoires, des délais, des systèmes de coopération et sur un certain nombre de conventions qui offrent des permissions et restreignent l’accès à des impasses déjà repérées. Indiquer à chacun ses marges de manœuvre : espaces d’élaboration autonome)
  • Savoir recadrer formuler un recadrage à un collaborateur, sans entrer dans le jeu des « reproches et justifications » ?Un recadrage consiste à proposer à l’autre une autre perspective, un point de vue différent qui cadre autrement la façon dont il voit les choses. C’ est un effet miroir qu’il est souvent nécessaire d’offrir, quand quelqu’un souffre à l’intérieur d’une situation qui ne lui convient pas, ou que c’est à vous qu’elle ne convient pas et que c’est vous-même qui en souffrez…Un recadrage est un rappel de conventions passées librement entre deux personnes responsables qui se sont liées par un contrat de délégation.Il s’agit d’une référence factuelle à l’accord initial, qui engage l’échange sur les solutions possibles, ne laissant aucune place à la justification.
  • Donner sa confiance (Crédit d’Intention Positive)
  • Reconnaître et gérer ses émotions, intégrer et tenir compte de celles des Collaborateurs
  • Repérer les leviers de mobilisation et les actionner à bon escient
  • Donner du sens pour mettre en mouvement
  • Favoriser les boucles de réussite
  • Définir des plans de progrès individuels
  • Evaluer et suivre les indicateurs de progrès dans le temps

Management et leadership sont complémentaires

Je ne suggère pas que les entreprises aient toujours besoin davantage de leadership que de management : elles doivent au contraire conjuguer les deux en complémentarité“. Parce qu’il imagine l’avenir, le leader est le maître du changement et, parce qu’il gère le quotidien, le manager est le garant de la stabilité. Cette distinction me fait penser au proverbe japonais selon lequel “la vision sans la mise en oeuvre est un rêve et la mise en oeuvre sans la vision un cauchemar“. John Mackey, co-fondateur et co-PDG de la chaîne de distribution alimentaire bio Whole Foods Market

Il est intéressant de développer un bon équilibre entre les 4 énergies du management et du leadership :

  • L’élément Terre correspond à l’énergie solide : Cette symbolique renvoie aux méthodes, à la structuration, à la manière de poser et manager le cadre, à la manière de « contractualiser » et de battre la cadence pour donner du rythme
  • L’élément Eau correspond à l’énergie liquide : Cette symbolique renvoie à la relation, à la confiance, à la qualité de présence, d’accueil et d’écoute, à la cohésion, à l’unité des groupes
  • L’élément Air correspond à l’énergie gazeuse : Cette symbolique renvoie à l’inspiration, à la vision, aux idées, à l’innovation, à la créativité, à la capacité d’embarquer et d’enthousiasmer
  • L’élément Feu correspond à l’énergie ignée : Cette symbolique renvoie à la responsabilité de la décision et l’action, au progrès et aux résultats, à la capacité de montrer l’exemple pour mettre en mouvement end e terminer les gestes pour accompagner les transformations jusqu’à leur terme

Un chef peut avoir développé à un haut niveau les qualités qui correspondent aux 4 énergies. Dans ce cas, il est très complet et très développé. Mais il peut également avoir développé une spécialité dans une ou deux énergies, qui signent plus particulièrement son style de management et leadership. Cela ne fait pas de lui quelqu’un de complet, mais c’est également très bien. Et il peut tirer toute sa puissance d’une seule énergie ou de deux. Pour le reste, il devra bien s’entourer pour réunir autour de ses projets les compétences qui lui manquent. Il exercera une influence très forte à partir de ce qu’il est et encouragera le rayonnement d’autres partenaires, associés, collaborateurs aux endroits où il n’est pas positionné naturellement. A défaut de faire cela, on dira d’un tel chef : « C’est dommage, il/elle est super, mais il/elle n’est pas ceci ou cela, et cela nous fait défaut… » comme si on devait attendre toutes les qualités de la même personne. Vous l’aurez compris, une des grandes qualités de management et leadership, perpendiculaire aux 4 énergies, est d’encourager le développement des qualités des autres, notamment en complémentarité avec les siennes propres.

Qu’est-ce qu’un leader ? Un authentique leader envisage la réussite, le bien être, et le progrès, d’une manière délibérément positive. Adossées à la symbolique des 4 éléments du coaching de l’énergie, voici 4 caractéristiques majeures d’un grand leader :

Se tenir libre et responsable !

vrai leader Un vrai leader se sait en partie déterminé comme tout le monde, mais reconnaît et assume une part de liberté individuelle dans ses choix. Nonobstant ses conditionnements, il se veut totalement responsable de prendre ses propres décisions. Sans se chercher d’excuses, il se sait au centre de son propre monde (qui n’est pas le centre DU monde !), toujours en mouvement, cherchant l’acte juste à chaque instant, pour entraîner ses équipes vers toujours davantage de réussite et de plaisir partagé.

Etre visionnaire

vrai leader Vision : Un vrai leader travaille avec les autres. Il sait que toute réussite est d’abord une question de réseau, d’entraide, d’alliances de talents, de convergences d’idéaux. Il s’ingénie à réunir les conditions de développement et de réussite de ses équipes, sur lesquelles il prend appui, en délégant abondamment des missions gratifiantes. Cultivant une position de recul, sa principale contribution réside dans la vision qu’il fait partager et le coaching de chaque instant qu’il délivre à 360 degrés, par nature.

Ouverture d’esprit

vrai leader   Un vrai leader challenge ses idées, dont il sait qu’elles ne sont pas des vérités mais de simples croyances, qu’il faut savoir remettre en question, pour s’ouvrir à de nouvelles inspirations, de nouvelles perspectives, qui permettent d’aller encore plus loin. Un vrai leader choisit de considérer les contraintes comme des opportunités. Il sait que son environnement lui renvoie un miroir susceptible de l’aider à progresser. C’est donc en se changeant lui-même à l’intérieur, qu’il envisage d’avoir un impact sur le monde extérieur, contrairement aux personnes qui se dispersent vainement en voulant « sauver le monde » extérieur… espérant ainsi s’éviter la peine de se changer eux-mêmes.

Qualité de « Présence »

Cultivant le calme, attentif à une hygiène de vie équilibrée qui favorise la vitalité et la santé, un vrai leader s’applique à être « présent » dans l’instant présent. Le passé est déjà passé, le futur n’est pas encore advenu, l’instant présent est toujours le seul instant à vivre, et un vrai leader s’y engage pleinement. Laisser les choses se produire dans l’indifférence ne sera jamais sa préférence. Sans pour autant porter le monde sur ses épaules, un leader reconnait faire partie du système, avec lequel il interagit de façon solidaire et respectueuse. Il se sent donc fondamentalement puissant pour le transformer, le co-construire, le créer de nouveau à chaque instant. Les séminaires de leadership que nous améliorons sans cesse, sont originaux et transformateurs. Ils sont proposés à des dirigeants et des managers de bon niveau : des hauts potentiels qui souhaitent se perfectionner et s’entraîner comme des champions. Nous les accompagnons à partir des meilleures techniques et dispositifs d’animation issus de notre pratique du coaching. Nous y partageons les meilleures pratiques d’efficacité personnelle que nous avons modélisées au contact des leaders les plus  performants, qui nous ont offert leur confiance. Nous leur en sommes profondément reconnaissants, et croyons naturel de partager à notre tour, les secrets de réussite qu’ils nous ont confiés, tout en les illustrant avec leurs tours de mains singuliers.

Paul-Devaux-profile-picture

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

Les 4 niveaux d’autonomie

Les 4 niveaux d’autonomie se déduisent du croisement de deux axes : Niveau de Motivation et Niveau de Compétence Dans cet article nous allons caractériser les 4 niveaux d’autonomie, pour que vous puissiez reconnaître et ...

lire la suite arrow-read-more

Coaching de manager : Savoir recadrer un …

Etre positif c’est bien, mais beaucoup de nos clients managers en coaching ont besoin parfois de savoir recadrer un collaborateur. Recadrer un collaborateur n’est pas forcément agréable. Mais quand faut y aller, faut y aller !… ...

lire la suite arrow-read-more

10 trucs pour motiver son équipe

Ce n’est pas toujours facile de motiver le personnel dans une équipe. Il y a des moments où tout va tout seul, et parfois c’est lourd, tout semble coller et peser, tout ce qu’on fait ...

lire la suite arrow-read-more