Comment réussir à vivre sa vie pleinement, prendre du temps pour vous, pratiquer les activités que vous aimez, sans attendre plus tard (des conditions meilleures, les vacances, la retraite, ou que sais-je ?…), sans vous racontez que vous aimeriez bien… mais que pour l’instant ce n’est pas possible (pour tout un tas de mauvaises « bonnes raisons ») ! Cet article propose de partager avec vous une méthode très simple, pour aligner vos comportements sur vos valeurs et pour passer à l’acte dans vos souhaits, afin qu’ils ne restent pas des voeux pieux … Que vous puissiez vivre la vie que vous voulez vraiment et consacrer votre énergie à ce qui vous passionne ou vous plaît, au lieu de simplement « perdre votre vie à la gagner », pris dans un carcan de devoirs et de contraintes sans fin.

Vivre passionnément

Réussir sa vie, vivre sa vie avec passion, vivre sa vie avec intensité, vivre en plénitude, tout en construisant une trajectoire cohérente et structurée, tout en cultivant un haut niveau de vitalité, c’est possible… Comment mieux vivre sa vie, vivre sa vie à fond, sans regret, en accomplissant ses souhaits, en réalisant ses désirs, tout en construisant son propre chemin sérieusement ? Pour cela, il faut impérativement être capable de tenir ses engagements vis-à-vis de soi-même. Sinon on a un sentiment de déception et de médiocrité, parce que tout nous échappe et il nous semble que nous ne parvenons pas à atteindre nos objectifs. Le minimum pour réussir sa vie, c’est déjà de réussir à faire ce qu’on a envie de faire, non ? Combien d’entre nous, et moi le premier, caressent des rêves, ont des vœux pieux, qu’ils ne réalisent jamais. Ils se lancent dans une activité et ne vont pas jusqu’au bout, par manque de suivi, de cohérence, de persévérance…

Discipline et liberté

Maîtriser sa vie, c’est commencer par réussir à agir en conformité avec ce qu’on choisit d’être… Comment réussir à mettre en oeuvre les comportements que l’on choisit, et ainsi atteindre ses objectifs ? Cet article propose de partager avec vous une méthode très simple … C’est tout, mais c’est beaucoup, vous verrez si vous essayez de le faire.  L’intérêt de cette démarche est double : L’ensemble représente un cadre porteur (celui d’un pacte avec soi-même) consistant à maîtriser sa vie (au moins en partie) à partir de choix structurants et délibérés.

Une certaine discipline est nécessaire à la liberté

On pourrait croire qu’être libre, c’est faire ce qu’on veut. C’est peut-être un peu superficiel comme définition, mais elle ne manque pas d’un certain bon sens premier, qui en fait tout l’intérêt. Alors après tout, pourquoi pas… Mais comme vous le savez, faire ce qu’on veut, même sans contraintes externes, ce n’est pas toujours aussi simple : vous avez des automatismes, des mauvaises habitudes, et du mal parfois à prendre de bonnes habitudes que vous souhaiteriez pourtant sincèrement adopter. Pour réussir à vivre sa vie, il vous faut un minimum de discipline et de régularité ! Tarifs de coaching pour les particuliers

Indicateurs personnels pour vivre pleinement

Cette technique consiste à mesurer quantitativement la mise en couvre de vos résolutions et décisions. Elle ne vous surprendra pas si vous gérez un centre de profit, ou si vous managez une équipe : Rien de neuf sous le soleil ! Eh bien, nous proposons d’appliquer cette méthode, dont l’efficacité est largement éprouvée partout dans le monde, à vous-même, à vos propres comportements individuels…
    1. Choisissez des attitudes à adopter, mais surtout des comportements et des pratiques concrètes, qui incarnent l’engagement et l’orientation que vous souhaiter privilégier dans votre vie.
    1. Listez-les, quantifiez-les, puis évidemment : commencez à les mettre en œuvre. La plus grande partie du travail est faite (et c’est la plus facile : prendre des bonnes résolutions et commencer à les appliquer, vous le faites tout le temps… Le problème, c’est de les tenir dans le temps ! Et c’est là que la méthode va vous aider…
    1. Et enfin comptabilisez, pour maintenir l’attention focalisée et nourrir votre intention de départ…
C’est tout, mais c’est beaucoup, vous verrez si vous essayez de le faire. Télécharger le support pour bâtir votre liste d’indicateurs : indicateurs-perso-specimen-pro

Une pratique simple pour réussir pleinement

Cette technique de pilotage de vos indicateurs vous aidera à persévérer dans le suivi de vos engagements personnels. Son intérêt est double : L’ensemble représente un cadre porteur (celui d’un pacte avec soi-même) consistant à maîtriser sa vie (au moins en partie) à partir de choix structurants et délibérés. On ne construit rien sans un minimum de régularité et de persévérance. Les bonnes intentions sont vite oubliées si on les laisse de côté au gré des bousculades de la vie. Sans rigueur, on a vite le sentiment de n’être qu’une frêle coquille de noix chahutée par les vagues sur une mer déchaînée. Pour réussir à vivre la vie que l’on désire, on peut grâce à cette petite méthode simple, retrouver une cohérence entre ses valeurs et ses comportements (entre ce qui est important pour vous et ce qui vous accomplissez effectivement). Faisant jour après jour ce que vous avez choisi de faire en priorité, vous réussissez jour après jour à atteindre vos objectifs et à piloter votre vie, en cohérence avec vos désirs et vos valeurs de fond, quelle qu’elles soient. Aller plus loin sur le thème de se maîtriser en lisant l’article « maîtrise de soi » et « maîtriser ses émotions« .

Libre, grâce au cadre structurant

Ce cadre, que vous choisissez librement d’adopter (ou pas), de remplir comme bon vous semble, et de suivre pendant le temps qu’il vous convient, vous permettra de construire votre trajectoire de vie, en agissant de façon conforme à vos souhaits, semaine après semaine. Voila le programme. Il ne s’agit pas de devenir psycho rigide et obsessionnel, enfermé dans un cadre contraignant, dans lequel il n’y aurait plus de plaisir ni de fantaisie. De cette “discipline” librement réfléchie et consentie, se dégage une certaine liberté et une façon de « maîtriser sa vie », qui renforce le sentiment de “dignité”.

Refuser de s’enfermer

Répétons-le : il ne s’agit pas de s’enfermer, dans de nouvelles obligations (telle une règle monastique, qui peut perdre tout son sens si elle n’est vécue que comme une férule au lieu d’être comprise comme un tremplin) . Il s’agit plutôt de « jouer », le temps que cela vous amuse de le faire ! Après, vous arrêtez, vous faites une pause, et vous ressentez profondément ce qui vous inspire pour la suite. Et éventuellement, un peu plus tard, vous reprenez votre régularité, avec votre discipline de vie et votre reporting personnel. C’est sympa de sentir qu’on se construit soi-même et que jour après jour, on voit la vie que l’on choisit. C’est peut-être pas aussi fun que de vivre avec une folle intensité des expériences hors du commun, mais c’est un autre plaisir, qui est intéressant à vivre aussi, celui du goutte à goutte, qui infléchit votre vie de façon réfléchie et délibérée. L’un n’empêche pas l’autre d’ailleurs : Vous pouvez voyager, vous exprimer artistiquement, vous lancer dans l’aventure et vivre votre passion, tout en gardant en tête vos objectifs et en accomplissant les pratiques quotidiennes qui vous maintiennent dans votre axe et votre vitalité.

Prendre du plaisir

Prenez plaisir à penser votre tableau, à y inscrire les activités/comportements clés que vous aimeriez privilégier, en ayant la conviction que si vous les faîtes vraiment, votre vie changera vraiment de consistance. Si vous êtes pianiste dans l’âme et que vous n’en faites finalement jamais, parce qu’il faut bien gagner votre vie et que vous avez dû ranger votre clavier au garage… cela ne fera–t-il pas une grosse différence si au lieu de ne plus en jouer, vous vous accordez la possibilité de vous adonner à votre passion 3 fois par semaine ou 1 heure par jour ? Vous ne deviendrez peut-être pas pianiste professionnel si ce n’est pas votre choix (ou votre destin), mais vous cesserez de trahir votre aspiration profonde et votre talent naturel.

Deux énergies à votre service

Les deux sont utiles. Mais la seconde est moins amusante, plus ingrate, si bien que beaucoup échouent par manque de persévérance. La persévérance demande de la volonté pour reconduire le choix à chaque instant, afin de ne pas lâcher. Pas évident, parce que les contraintes de votre environnement, ainsi que les impulsions désordonnées de votre mental ont tôt fait de vous détourner de vos désirs de l’instant d’avant. La méthode est certes d’un grand secours pour maintenir un cap, mais avec elle uniquement, on a vite fait de s’ennuyer, de s’endormir et d’abandonner…

Piéger votre mental, pour vous obérer de son emprise

Heureusement, il y a un moyen de « piéger votre mental » en jouant avec lui. Le truc c’est de mettre en place un rythme qui vous porte, grâce à la force de l’habitude, et puis de « jouer » avec vous-même, en vous proposant des petits défis sympas et relativement faciles à relever. Ainsi de petite victoire en petite victoire, vous pavez votre chemin quotidien de micro réussites, qui en font globalement une grande réussite. L’exercice est probablement  vécu comme un peu “scolaire”, ou enfantin parfois , mais il y a une vrai différence sensible de vécu et de résultat entre :

A quoi sert cette méthode de maîtrise de soi ?

Cette méthode invite à reprendre le fil de vos aspirations profonde (voir : comment retrouver l’inspiration), elle est une aide pour se rééquilibrer, pour redresser votre véhicule et le sortir de l’ornière. De nombreux clients qui flirtent avec le burn-out auraient grand bénéfice à la mettre en pratique. Beaucoup sont tellement happés par le tourbillon du monde professionnel qu’ils en perdent leur fil rouge, qu’ils ont le sentiment de se perdre eux-mêmes et de ne plus rien maîtriser du tout. C’est à eux tout particulièrement que cette méthode s’adresse. Ils voudraient bien s’extirper, se remettre à vivre un peu pour eux-mêmes, mais ils sont drogués, addicts, qu’ils ne parviennent plus à se passer de l’intensité des dispersions et des tensions quotidiennes.
Gagner en efficacité personnelle, c'est facile !

Des trucs simples et puissants pour gagner du temps, mieux vous organiser, et être plus efficace. Un coaching pour vous aider à vous les approprier et les mettre en oeuvre avec succès. C'est pas difficile et ça change la vie !

Prendre contact

Mode d’emploi pour vivre sa vie pleinement

Comment concrétiser ses souhaits ? La méthode des indicateurs personnels ne vous surprendra pas si vous gérez un centre de profit, ou si vous managez une équipe :
« On devient ce que l’on mesure… »
Nous proposons d’appliquer cette méthode, dont l’efficacité est largement éprouvée partout dans le monde, à vous-même, vos propres comportements individuels…
  1. Choisissez des attitudes à adopter, mais surtout des comportements et des pratiques concrètes, qui incarnent l’engagement et l’orientation que vous souhaiter privilégier dans votre vie.
  2. Listez-les, quantifiez-les, puis évidemment : commencez à les mettre en œuvre. La plus grande parie du travail est faite (et c’est la plus facile : prendre des bonnes résolutions et commencer à les appliquer, vous le faites tout le temps… Le problème, c’est de les tenir dans le temps ! Et c’est là que la méthode va vous aider…
  3. Et enfin comptabilisez, pour maintenir l’attention focalisée et nourrir votre intention de départ…
C’est tout, mais c’est beaucoup, vous verrez si vous essayez de le faire. Dans le tableau proposé en téléchargement (indicateurs perso specimen pro), il vous suffit de choisir des comportements clés que vous aimeriez mettre en oeuvre régulièrement. On peut se choisir des indicateurs de tous ordres : Puis vous les quantifiez en nombre de fois par semaine. Et éventuellement, vous vous attribuez un nombre de points à chaque fois que vous réalisez chacune de ces actions. Ensuite vous mettez chaque jour, un bâton dans la case correspondant, à chaque fois que vous mettez en oeuvre une des actions souhaitées. Chaque jour, vous notez quand vous effectuez une des actions choisies, et à la fin de la semaine, vous faites votre petite comptabilité, pour vérifier que vous êtes à peu près dans la plaque. Si ce n’est pas le cas, il suffit de rectifier le tir la semaine suivante.

Piloter sa vie pour la réussir pleinement

Chaque jour, vous notez quand vous effectuez une des actions choisies, et à la fin de la semaine, vous faites votre petite comptabilité, pour vérifier que vous êtes à peu près dans la plaque. Si ce n’et pas le cas, il suffit de rectifier le tir la semaine suivante. Et ainsi, vous pilotez votre vie avec des indicateurs personnels, comme vous pilotez la performance d’une équipe. C’est aussi simple que ça. A vous de jouer… Télécharger le support pour bâtir votre liste d’indicateurs : indicateurs-perso-specimen-pro Ne serait-ce pas agréable de vous retrouver avec un score compris entre 170 et 250 quand vous vous êtes fixés des objectifs raisonnables mais déjà ambitieux qui totalisent 150 points par semaine ? C’est stimulant de se doubler soi-même sur sa droite, de se surprendre en train d’être meilleur que prévu. Cela compense avec toutes les fois d’avant où vous preniez des résolutions du 1er de l’an, que vous ne teniez jamais (et ainsi les années passent, avec la répétition des mêmes erreurs et des mêmes échecs. Mais on se ment à soi-même, en se racontant que c’est la vie… ). Pas terrible quand même ! Pourquoi ne pas choisir de réussir plutôt ? C’est plus agréable… Et si vous vous offriez un coaching d’efficacité personnelle pour mettre au point votre tableau et votre programme de développement ? Quelques séances suffisent..

Aucun champion ne peut réussir sans discipline

Il faut s’entraîner, si on veut progresser. Quel qu’en soit le domaine : c’est un fait. On ne construit rien sans un minimum de régularité et de persévérance. Les bonnes intentions sont vite oubliées si on les laisse de côté au gré des bousculades de la vie. Sans rigueur, on a vite le sentiment de n’être qu’une frêle coquille de noix chahutée par les vagues sur une mer déchaînée. Pour maîtriser sa vie, on peut grâce à cette petite méthode simple, retrouver une cohérence entre ses valeurs et ses comportements (ce qui est important et ce qui est effectivement accompli). Intéressant, non ? Faisant jour après jour ce que vous avez choisi de faire en priorité, vous réussissez jour après jour à atteindre vos objectifs et à piloter votre vie, en cohérence avec vos désirs et vos valeurs de fond, quelle qu’elles soient. Ce cadre, que vous choisissez librement d’adopter (ou pas), de remplir comme bon vous semble, et de suivre pendant le temps qu’il vous convient, vous permettra de construire votre trajectoire de vie, en agissant de façon conforme à vos souhaits, semaine après semaine. Voila le programme..

Méthode et régularité pour vivre sa vie pleinement

La volonté pour donner un coup de reins relève de la hardiesse, c’est spectaculaire, mais cela ne fait pas long feu, si cette énergie n’est pas relayée. L’énergie qui permet de tenir dans le temps est d’un autre ordre. Les deux sont utiles. Mais la seconde est moins amusante, plus ingrate, si bien que beaucoup échouent par manque de persévérance. La persévérance demande de la volonté pour reconduire et confirmer  le choix à chaque instant, afin de tenir bon et persévérer dan la pratique des comportements choisis. Pas évident, parce que les contraintes de votre environnement, ainsi que les impulsions désordonnées de votre mental ont tôt fait de vous détourner de vos désirs de l’instant d’avant. La méthode est certes d’un grand secours pour maintenir un cap, mais avec elle uniquement, on a vite fait de s’ennuyer, de s’endormir et d’abandonner. Heureusement, il y a un moyen de « piéger votre mental » en jouant avec lui. Le truc c’est de mettre en place un rythme qui vous porte par l’habitude, et puis de « jouer » avec vous-même, en vous proposant des petits défis sympas et relativement faciles à relever. Ainsi de petite victoire en petite victoire, vous pavez votre chemin quotidien de micro réussites, qui en font globalement une grande réussite. L’exercice est probablement  vécu comme un peu “scolaire”ou enfantin parfois , mais il y a une vrai différence sensible de vécu et de résultat entre : Il ne s’agit pas de devenir psycho rigide et obsessionnel, enfermé dans un cadre contraignant, dans lequel il n’y aurait plus de plaisir ni de fantaisie. Au contraire, ce cadre vous servira comme d’une rampe d’escalier pour vous tenir à vos engagements de fond, et vous rendre disponible pour toutes les inspirations nouvelles qui viendront s’y greffer. Mais là, vous serez aligné, et tous vos efforts convergeront dans la même direction. En deux mots, vous serez « plus efficaces » ! De cette “discipline” librement réfléchie et consentie, se dégage une certaine liberté et une façon de « maîtriser sa vie », qui renforce le sentiment de “dignité”.

Mode d’emploi pour maîtriser sa vie

Choisissez des comportements clés que vous aimeriez mettre en oeuvre régulièrement. On peut se choisir des indicateurs de tous ordres : personnel et/ou relationnel, privé et/ou professionnel, attitude et/ou comportements. Puis, quantifiez les en nombre de fois par semaine. Et éventuellement, vous vous attribuez un nombre de points à chaque fois que vous réalisez chacune de ces actions. Ensuite vous mettez chaque jour, un bâton dans la case correspondant, à chaque fois que vous mettez en oeuvre une des actions souhaitées. Par exemple : Dans un autre registre (Aller plus loin sur ce sujet avec  « Réussir sa vie, grâce aux routines matinales« )

Vivre pleinement l’instant présent

Remarque tendancieuse : On peut pour être complet, travailler sur trois plans : le corps, l’âme, l’esprit, et se choisir des pratiques en lien avec ces trois dimensions. Les plus farouches de nos visiteurs nous pardonneront cette incursion spiritualiste qui surgit soudain en passager clandestin (parler de l’âme et de l’esprit ?… Ouhlala, ce n’est pas recommandé de parler de choses comme ça, en ces temps où l’on oscille entre l’intégrisme du froid désespoir de l’absurde et l’absurdité des intégrismes dogmatiques). Mais avant de refermer cette parenthèse, vous êtes-vous demandé ce que cela transformerait en vous si vous viviez votre spiritualité comme un projet pragmatique et vos affaires courantes comme si elles étaient sacrées ? Voir à ce sujet : « Spiritualité pratique«  A ce propos, la spiritualité n’a rien à voir avec la religion. Pourquoi pas se priver d’envisager une « spiritualité laïque » ? Faut-il vraiment jeter le bébé avec l’eau du bain ? Peut-être que les religieux ne sont pas les seuls à avoir ou être un esprit

Persévérance et développement personnel

La persévérance est essentielle pour réussir quoi que ce soit durablement. C’est une évidence : sans persévérance, personne ne parvient à rien. Quel ennui, quelle routine quand on y pense !

Persévérance indispensable

Si vous êtes doué en management, vous avez du talent naturel dans la relation, dans l’écoute, vous avez du charisme pour embarquer les autres, vous êtes un leader naturel et vous rayonnez autour de vous, c’est parfait. Mais vous n’irez pas bien loin, même avec tout ça, sans persévérance. Oh là, je me mets à votre place et beaucoup d’entre vous se disent déjà : « je sens que cet article sur la persévérance va être bien casse-pied », « il va sûrement nous servir un couplet de morale, bien culpabilisant, sur la volonté et tous ces trucs difficiles et ingrats… » Ce serait mal nous connaître que de croire cela. Bien au contraire, je vous propose un point de vue bien plus stimulant… Certes, pour réussir quoi que ce soit, il faut se maintenir dans le temps, à faire la même chose, avec persévérance, même si c’est un peu routinier. Par exemple, pour planter un simple clou, un seul coup de marteau ne suffit pas, il faut en donner beaucoup ! Et c’est toujours le même geste, auquel il faut donner toute son attention (sinon gare à vos doigts !)

Qu’est-ce que la persévérance ?

Mais la persévérance ce n’est pas s’enfermer dans « la monotonie d’une volonté inébranlable qui soulève des montagnes à force de vertu face au déferlement de l’adversité… » La persévérance c’est plus simple que ça : cela ne se joue toujours que dans le seul instant présent ! Je n’ai pas besoin de décider de faire quelque chose pendant longtemps (ce qui est fatigant par avance !). J’ai simplement besoin de décider de faire cette chose maintenant… et de reconduire cette même décision l’instant d’après ! C’est la même chose, me direz-vous… Eh bien, non pas tout à fait : Dans un cas vous êtes libre, dans l’autre non !

Seul l’instant présent

Ce qu’il y a de bien avec « maintenant », c’est que c’est très court, et que c’est toujours neuf ! Donc je décide maintenant : par exemple de faire un footing ou bien encore d’offrir un feed-back positif à un collaborateur. C’est facile. C’est léger. Rien à voir avec « m’acquitter d’un devoir », face à un engagement que j’aurais pris avec moi-même, ma vie n’étant finalement plus qu’une succession de devoirs et de contraintes ! Et après ? Eh bien, le lendemain, je décide éventuellement la même chose (mais ça, c’est une question à laisser de côté pour demain). Et le lendemain, c’est de nouveau un seul instant, une seule décision, qui ne concerne que tout de suite. Elle est donc simple et facile à mettre en oeuvre, tout de suite. Je décide et je passe à l’acte. Et c’est tout. Et ainsi, jour après jour. Voila ! Et toute cette boucle représente : la persévérance. Vu comme ça, ce n’est pas si difficile que ça…

Jamais aucune routine

Et vous savez quoi ? La routine, la monotonie, cela n’existe que dans votre tête ! C’est une histoire d’ennui que vous vous racontez là. Mais vous pouvez vous en raconter une autre. Et vous pouvez surtout ne rien vous raconter du tout. Vous pourriez juste expérimenter dans le silence intérieur ce qui se présente maintenant au miroir. Vous explorez le monde, le monde extérieur (pourquoi pas ?), mais aussi et surtout : le monde intérieur. C’est extraordinaire comme  une simple inspiration est intéressante (ou une simple expiration), comme elle vous inspire de nouveau à chaque cycle respiratoire, à condition que vous ayez accepté d’expirer profondément à l’instant d’avant, pour vous laisser totalement inspirer maintenant, par l’instant présent. Il n’y a jamais aucune routine, maintenant ! La routine c’est une invention du mental qui exerce des comparaisons, qui s’épanche en émotions superflues. C’est tout. La seule chose qui soit vraiment sûre, c’est là : maintenant, tout de suite. Et c’est parfaitement neuf. Le reste n’est que supputations…
Je viens de parcourir un livre intéressant qui invite à se concentrer sur l’Essentiel, toujours et en tous lieux, pour être bien concentré sur ce qui est le plus important dans chaque chose que l’on fait. Je vous en livre ce que j’en retiens, pour justement me concentrer sur l’essentiel de ce livre de 250 pages, qui a parfois tendance à délayer un peu. Mais bon, c’est un livre de développement personnel américain, c’est comme ça qu’ils font, et ce n’est pas systématiquement casse pieds. En tous cas, celui-ci, qui a des longueurs, se lit tout de même avec un intérêt soutenu, dans trop de redites, et pas trop de moralité bien pensante du type « godsaveamerica »… 🙂

L’essentiel en un seul principe !

Pour moi l’essentiel du livre se tient dans un principe, une formule et un schéma  :
  • Principe : Une seule action à la fois.
  • Formule : Pour être pleinement efficace, on a besoin de se concentrer sur une seule chose, qui permet d’atteindre son objectif principal : « Quelle est la chose essentielle que vous pouvez faire, de telle sorte qu’en la faisant, tout le reste sera plus simple, voire inutile ? »
  • Schéma :
img 8424
Et à la fin du livre, l’auteur nous propose de considérer que le plus petit domino, c’est vous, et c’est maintenant ! L’idée est de se concentrer sur l’essentiel immédiat, qui va impacter votre but quotidien, qui va impacter votre but hebdomadaire, qui à son tour participe à l’atteinte du but mensuel etc…jusqu’au but final de vote accomplissement ultime ! Un bon vieux rappel de la loi des 20/80 renforcée en loi des 10/90, qui consiste à considérer que 10% des actions seulement produisent 90% des effets recherchés. Le reste n’étant que dispersion.

Se concentrer sur ce qui aura le plus d’effet levier

A propos de l’effet domino, une image vaut parfois mieux qu’un long discours. Donc voici une bonne démonstration spectaculaire du tout petit effort qui, bien pensé produit de grands effets, illustrant bien l’intérêt de se concentrer sur l’essentiel : Pour vraiment être sûr de travailler directement sur le plus petit domino, la quintessence de l’essentiel, l’auteur suggère de faire trois fois le tri de l’essentiel :
  1. Quels sont les 20% d’actions les plus essentielles.
  2. Parmi elles, quelles sont encore les plus essentielles,
  3. et parmi ces dernières quelle est l’ultime essentiel sur le quel se concentrer à 80% de son énergie !

Finies les sempiternelles todo-lists

Préférez leur plutôt vos quelques actions ciblées, à haute valeur ajoutée pour avoir une success list en prenant les 20 % des 20 % de votre liste jusqu’à affiner le répertoire de vos actions essentielles. Vous serez surpris de voir avec quelle rapidité vous êtes capable de travailler.
1b78nnyrtgjuwmefdxr 2sq-1

Généraliser la logique d’excellence

1yp3zqgxw5wzcnt8f9niyxw
Ensuite, cohérent jusqu’au bout dans son côté systématique, l’auteur propose d’appliquer sa logique à tous les domaines de la vie en proposant cette question à chaque fois : « Quelle est la chose essentielle que je peux faire pour… »
  • pour ma vie spirituelle
  • pour ma santé
  • pour ma famille
  • pour améliorer mes relations avec (mes associés, mes collaborateurs, mes clients, mes voisins, etc…)
  • pour améliorer mes finances, mon travail, mon entreprise, mon lieu de vie, etc…
Dans chaque domaine de notre vie, une double exigence :
  • penser grand (être audacieux, ambitieux !)
  • et penser spécifique !
Voir aussi : « Comment gérer ses priorités ? »

L’excellence demande 10.000 heures de pratique

Consacrer au moins 4 heures par jours sur cette chose cruciale. Parce que la maîtrise dans n’importe quel domaine requiert 10.000 heures de pratique (je ne sais pas d’où il sort ce chiffre, mais enfin, pourquoi pas). D’où le calcul suivant : 4 heures par jour x 365 jours x 10 ans = la maîtrise d’un sujet ! Allez hop, au boulot… 🙂 Se concentrer sur l’essentiel, c’est focaliser toute son énergie sur l’activité, sur le processus et non les résultats ou les bénéfices attendus (voir à ce propos l’article de Céline Douville sur l’entraîneur Hidalgo, qui insistait sur « se concentrer sur l’action« )..

Adapter son environnement

L’auteur recommande de se ménager un environnement sans distraction, et sans facteur de stress et de perturbation. Il est primordial de faire quelque chose de passionnant et qu’on aime vraiment, à laquelle on puisse s’adonner 4 heures de suite tous les jours sans avoir envie de passer à autre chose, et sans s’interrompre. Pour lui pas question de pomodoro ou de quelque équilibre de vie que ce soit. Pour réussir sa vie, il faut assumer sa focalisation et oser l’engagement extrême. C’est un point de vue qui ne manque pas d’une certaine originalité et qui ne me déplaît pas entièrement.

Pitch de l’éditeur

Notre attention est sollicitée en permanence. Or chaque projet demande de la concentration, notre journée n’est pas extensible et parfois nous avons l’impression de marcher sur place en voulant tout faire en même temps. THE ONE THING, la méthode des pros, a aidé des millions de personnes dans le monde entier à se concentrer sur ce qui est primordial, pour une efficacité hors normes et une lucidité qui permet de mieux profiter de la vie. Vous voulez moins : de distractions, d’e-mails, de tweets, de messages, de réunions, de stress et de perturbation. Vous aurez plus : de productivité et de satisfaction dans votre travail et de liberté. Vous aurez plus : de productivité et de satisfaction dans votre travail et de liberté. Gary Keller est l’auteur de plusieurs livres best-sellers et a connu un succès mondial avec sa méthode The One Thing. Jay Papasan, éditeur et vice-président chez Keller Williams, contribue à la transmettre au plus grand nombre.

Biographie de l’auteur

Né le 21 juillet 1957 à Pasadena (Texas), Gary Keller est entrepreneur et fondateur de Keller Williams Realty, une des plus importantes agences immobilières internationales. Après avoir voulu être musicien, il s’inscrit à la Baylor University où il étudie la gestion immobilière. En 1979, il part pour Austin, où il travaille comme agent immobilier. Puis, en 1983, il s’associe avec Joe Williams pour créer sa propre entreprise, Keller Williams Realtors. C’est finalement en 1987 que Keller Williams Realty est créée. Il s’agit aujourd’hui de la compagnie immobilière employant le plus d’associés à travers le monde. Gary Keller décide de partager ses conseils et sa vision du monde immobilier en écrivant son premier livre, « The Millionaire Real Estate Agent », qui parait en 2004. En 2013, est publié « The ONE Thing », qui devient un best-seller.

Une pratique simple pour aller à l’essentiel

  • Arrêtez-vous juste un instant de courir partout. Installez-vous et définissez ce qui est le plus important pour vous en ce moment. Listez 20 trucs importants à faire, hiérarchisez-les en mettant en premier ce dont vous ne pouvez pas vous passer. Ensuite choisissez les 5 premiers, en vous demandant si le faire ou ne pas le faire changerait votre vie en plus ou en moins.
  • Pour chaque point, fixez-vous un but élevé et fixez-vous un objectif intermédiaire à court terme, simple à atteindre…Et envisagez un petit pas facile à mettre en œuvre tout de suite
    • Ne mettez aucun prérequis à la mise en œuvre de vos petits pas, pas de choses à faire d’abord : commencez tout de suite.
    • Pendant l’action, ne faites qu’une seule chose à la fois et concentrez-vous sur ce que vous faites, ne pensant pas à la suite ni au reste : Maintenant, vous faite simplement cela et rien que cela. Seulement cette chose-là !
    • Quand vous aurez ainsi amorcé la mise en mouvement sur vos 5 priorités, vous serez concentré, rechargé, et inspiré pour la suite.
  • Poursuivez votre journée normalement, quitte à retomber dans vos habitudes. Mais demain : recommencez à choisir vos 5 priorités du jour et à vous focaliser sur elles. Tout de suite.
  • Au bout de quelques jours, vous constaterez que vous êtes déjà en chemin et que le plus dur est fait. Il vous suffira alors de rester en mouvement dans cette dynamique.

Chaque jour commencer par aller à l’essentiel, dès le matin

Il y a un côté à la fois agréable et essentiel dans les pratiques énergétiques matinales (comme le yoga ou les principes du Qi Gong par exemple). C’est plaisant de se sentir rapidement délié, au réveil, dans un corps libre de tensions. Pouvoir ainsi  percevoir l’énergie qui circule bien partout. S’ouvrir à un souffle profond, avec un mental calme et lucide, un cœur ouvert et sensible… C’est très agréable de se mettre en accord avec l’énergie montante du matin, en la laissant s’accumuler dans les reins. La caresser à l’extérieur et la faire circuler mentalement dans le corps tout entier. C’est cela finalement l’Essentiel : vivre l’instant présent, juste pour en apprécier la saveur. Vivre pour vivre. Vivre pour rien en quelque sorte. Bien sûr il y a des objectifs. Mais ils prennent place naturellement dans l’expérience généreuse d’une vie gratuite, dépourvue d’objectifs dans a globalité. Le premier objectif de la vie, c’est elle-même.

La vie est gratitude

Mettre le matin 10 petits cailloux (ou 10 coquillages, ou perles, ou petits objets jolis qui vous plaisent) dans sa poche gauche, et un peu comme le petit poucet, au fur et à mesure de la journée, à chaque fois que vous ressentez un sentiment de gratitude : passez une pierre dans l’autre poche. En fin de journée, ils sont tous passés d’une poche à l’autre. Parfois aussi, on met machinalement sa main dans une poche et on sent la forme des cailloux. Alors, tout en s’amusant à en explorer les contours, on peut ressentir de la gratitude pour ces cailloux pense bêtes. Et on se souvient alors des bienfaits de la gratitude éprouvés à cet instant grâce à ce tout petit contact qui fait un effet de rappel (comme un noeud à son mouchoir disaient les anciens…).

L’essentiel, c’est maintenant

Aller à l’essentiel, c’est aussi ne faire qu’une chose à la fois. Par exemple, si vous suivez des cours (cela vous arrive peut-être de temps en temps), ne faîtes que cela : écouter ! Eventuellement, prenez des notes et posez des questions, mais ne vous dispersez pas. Si vous écoutez de la musique, ne lisez pas en même temps. Lire en écoutant de la musique n’est pourtant pas en soi une mauvaise chose. Mais pour saisir l’essentiel, on ne peut pas être partout à la fois. Il faut focaliser son attention. Posez votre bouquin quelques instants et écoutez la musique, juste cela. Puis vous pourriez éteindre la musique, et lire. Juste lire. Osons une autre gestion du temps

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

Haut Potentiel : l’êtes-vous ?

Plusieurs personnes autour de vous ont des enfants haut potentiel (HP), ou se disent eux mêmes haut potentiel ? Savez-vous si vous ne seriez pas vous-même « haut potentiel » ? Mais dans le fond, ça veut ...

lire la suite arrow-read-more

Avoir le trac… Le truc pour s’en …

Avoir le trac est possible en différentes circonstances : Avant de prendre la parole en public Lors d’un entretien ou d’une réunion à forts enjeux Avant une échéance importante Dans l’attente d’un résultat ou à ...

lire la suite arrow-read-more