On se préoccupe beaucoup du temps qui passe trop vite, quand on a l’impression d’en manquer :

coaching de gestion du temps

Et pourtant, on essaie de s’organiser avec des Todo-listes, mais c’est décourageant, parce qu’elles se remplissent plus vite qu’elles ne se vident… Du coup on n’y arrive pas et on se sent encore plus « coupable » ! Mais soyons réaliste : au sens propre, le temps ne se gère pas !

 

Le temps se vit, il ne se gère pas !

Le problème est donc ailleurs : la vraie question est de choisir « comment je vis l’instant présent ».

L’instant présent ne peut pas être géré, il ne peut être que vécu : nous n’avons pas besoin de plus d’une seconde pour vivre la seconde en cours ! Donc en fait, au sens propre, nous ne manquons jamais de temps.

En revanche, quand nous sommes absents au présent, il nous semble toujours ne pas disposer de suffisamment de temps pour « être », et par voie de conséquence nous nous sentons débordés, stressés, fatigués … C’est uniquement quand nous cherchons à remplir l’instant présent avec des choses à faire, que la seconde, l’heure, l’année ou le siècle nous semblent toujours trop courts.

Gestion du temps : trouver sa place !

Les personnes qui ne se satisfont pas de leur gestion du temps sont des personnes qui ont du mal à trouver leur place, dans l’espace. Oui, oui : en fait, souvent la gestion du temps masque une question de gestion de sa place dans l’espace. On n’est jamais au bon moment à la bonne place, toujours en retard, toujours débordé, parce qu’on n’est pas  : là, ici, dans notre propre corps, qui est notre place ! Où est-on alors ? Dans la tête, occupé à des pensées, pendant que la vie passe, sans nous…  

coaching de gestion du temps

« La vie ? C’est cette chose qui passe, pendant qu’on est occupé à faire tout un tas de choses plus ou moins inutiles »… Churchill

 

Coaching de gestion du temps

Vous pouvez lire des tas de livres sur la gestion du temps et des priorités, vous pouvez suivre des séminaires. Et on vous apprendra des choses très utiles, mais elles ne résoudront pas votre manière d’être là ou pas. Et puis, c’est une chose d’apprendre des méthodes, des théories, mais c’en est une autre de les mettre en oeuvre, une fois de retour dans vos habitudes, pris par vos conditionnements. Il faut d’abord vous émanciper de vos réflexes, et entrer dans une discipline personnelle… Bien sûr un coaching vous aidera à :

Mais surtout :

Vous savez, ça changerait tout pour vous si vous cessiez de vous agiter en vain, au profit d’un plaisir sans cesse renouvelé à faire ce qui vous plaît.

Ces deux extrêmes participent de la même logique. Une logique « mentale, qui se raconte une histoire à propos de la vie (ce qui est bien ce qui est mal, ce qu’il faut faire et ne faut pas faire), au lieu de la vivre, tout simplement.  

coaching de gestion du temps

C’est toujours le bon moment pour vivre l’instant présent !

  Un coaching de gestion du temps va vous aider à revenir à vos fondamentaux, à laisser émerger ce qui compte vraiment à vos yeux. Après vous pourrez travailler sur vos 20/80 (les 20% de vos activités qui génèrent 80% de l’impact recherché) et travailler sur vos priorités. Il est possible aussi que vous ayez besoin de repenser quelques éléments clés de votre hygiène de vie. ensemble nous verrons lesquels et comment aménager votre vie en prenant du temps pour vous, pour pratiquer ce qui est bon pour vous et vous procurer du plaisir et du temps (du sport ? de l’art ? des la vie de famille ? de la méditation ? etc…)   Paul Devaux, coach             Pour approfondir votre réflexion à propos de coaching de gestion du temps :

 

Arrêtez de travailler trop

Quand on travaille trop, on finit par avoir le sentiment d’être moins performant, de ne plus s’appartenir, de perdre sa vie à la gagner, d’être plus dispersé, irritable et fatigué… Cet état, proche du burn-out, n’est pas agréable, on n’y ressent plus le bien-être et tout finit pas sembler un peu mécanique et absurde. Beaucoup de personnes semblent épuisées et fonctionner surtout à partir de leur énergie nerveuse. Dans ce cas-là, elles manquent de temps de façon chronique… et finissent souvent par en perdre encore davantage :

Travailler trop n’est certes pas une fatalité, mais par contre c’est un cercle vicieux, dans lequel on s’enlise et duquel on ne peut pas toujours sortir seul.

Paul-Devaux-profile-picture

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

5 conseils d’efficacité personnelle pour …

Efficacité personnelle : On a souvent l’impression illusoire de manquer de temps, de manquer d’efficacité personnelle. On a ainsi parfois des listes avec des « choses à faire », que l’on n’a pas le temps ...

lire la suite arrow-read-more