Démonstration de coaching à travers plusieurs extraits de séance de coaching

C’est parfois dans le déroulé même de la séance, par le biais des questions soulevées par le Coach que s’opère le coaching. L’effet miroir amène la personne coachée à envisager sa situation sous un autre angle, ce qui constitue souvent le premier pas de sa démarche de progrès. Séance de Coaching : terminer mes gestes pour ne pas m’éparpiller

Contrôle de soi ou maîtrise de soi ? Osez lâcher la technique ! Etat de présence en coaching

Coaching de l’instant présent

Etre présent à l’instant présent et apprécier ce qui est là, tranquillement, sans faire de commentaires. Eventuellement, en écoutant ses commentaires intérieurs comme s’ils étaient extérieurs, comme si c’étaient des voisins qui les auraient prononcés, mais qui ne vous concerneraient pas. (voir l’article : « le pouvoir de l’instant présent« ). Vous êtes là, ni bien ni mal, juste là…et plutôt bien en définitive, mais pas la peine de se poser la question : la sensation s’impose d’elle-même. Pas besoin de sourire pour vous sentir bien. Vous pouvez le faire, pour induire un état, mais pourquoi vouloir induire quoi que ce soit ? Et si vous vous laissiez une chance que cela (que vous êtes) survienne et sourit de soi-même, ou pas ! Quelle importance ? Qui a dit qu’il fallait sourire pour être heureux ? Ne serait-ce pas plutôt d’être heureux qui vous fera sourire ? De plus en plus de personnes s’intéressent à la méditation (voir « coaching et méditation » et « quand je médite« ), à la pleine conscience, au yoga, au chamanisme, etc… C’est très bien, mais je n’ai rien à dire de cela, je préfère partager avec vous l’expérience immédiate que nous pouvons faire ensemble pendant une séance de coaching ou de supervision. Egalement dans les formations leadership positif et les programmes de formation au coaching, nous travaillons cette état de présence et d’écoute disponible, qui permet l’effet coaching. Implicitement, donc, nous travaillons sur votre manière d’être présent à l’instant présent, puisque c’est là que tout se joue ! Les problèmes sont souvent des situations non résolues, ou non acceptées. D’où la solution en coaching de l’instant présent :

Le vrai problème c’est de rester à souffrir dans son mental, sous prétexte que quelque chose nous contrarie (voir « pensées toxiques« ) C’est nous-mêmes qui créons des problèmes en choisissant de ne pas accepter ou de ne pas décider. Les problèmes sont toujours une question de décision finalement.  

Un autre extrait de séance pour compléter cette démonstration de coaching

Comme on le voit dans cette séance de coaching, pour accompagner son client, le Coach ne s’est pas tellement centré sur le contenu du discours mais plus sur sa forme… Le cas ci-après est assez fréquent, représentatif  de personnes qui veulent gagner du temps… et commencent par décaler en second plan ce qui est pourtant prioritaire pour eux. Entendre ce processus, permet d’éviter de rentrer avec le client dans le contenu de son discours bien rôdé, pour lui faire voir dès que possible les gains de temps disponibles pour lui dès lors qu’il cesse de reporter l’essentiel…

Légitimité, quand tu nous tiens…

Extrait de séance de coaching Individuel d’un chargé de mission transverse auprès des patrons de Business units

(Suite de la séance de coaching en mode incrémental, après que le plan est ainsi été challengé dans sa structure.)

 

Le coaching est un accompagnement court,

ciblé sur un objectif opérationnel,

mais centré sur les processus (et pas sur les contenus !).

 

Démonstration de coaching de Coaching : terminer mes gestes pour ne pas m’éparpiller

Cet autre extrait d’une autre séance de coaching voudrait illustrer comment la séance de coaching, dans une perspective systémique orientée solutions est à la fois opérationnelle et profonde. Nous verrons comment travailler de préférence sur du concret, comment  « désamorcer » ce qui retient en arrière, et atteindre des résultats tangibles dans une même séance de coaching, pour aider le client à entrer tout de suite dans la dynamique qu’il souhaite… Dernièrement, un client a choisi comme thème suivant pour sa séance  de coaching : « terminer mes gestes, et refermer les dossiers en cours une fois terminés, avant de passer au suivant, pour ne pas m’éparpiller ».    

séance de coaching

achever ses gestes pour améliorer la performance individuelle/ Coaching

Dans un cas comme celui-là, l’approche du Coaching est d’abord très pragmatique :

« Quels sont précisément les gestes, auxquels tu penses, et qu’il serait bon pour toi de terminer en ce moment ? Et quels dossiers souhaiterais-tu refermer actuellement, avant de passer à autre chose ? »

Ainsi la séance de coaching s’engage tout de suite sur cette ligne opérationnelle, en prenant appui sur des vraies situations.

Réflexion paradoxale sur les bénéfices négatifs

Ce n’est qu’ensuite dans le cours de l’échange, sur un des cas concrets examinés ensemble, que le client sera invité à réfléchir aux bénéfices négatifs qu’il trouve à ne pas terminer ses gestes, et pas seulement aux inconvénients, qu’il a déjà bien repérés. Il sait bien que ne pas terminer ses gestes l’empêche de passer franchement au sujet suivant, le maintient « parasité » par de nombreuses choses en attente, et qu’à cause de cela il ne peut ni ponctuer ses actions, ni célébrer ses victoires (qui ne sont jamais atteintes totalement), etc… C’est donc inutile pour lui de passer trop de temps à lister tous les inconvénients de ce mode de fonctionnement, puisqu’il désire justement en changer, ayant bien compris ce que cela lui coûte. Exemples de bénéfices que le client trouve à se maintenir malgré lui dans le fonctionnement qu’il souhaite changer :

 Plusieurs remarques :

  1.  Ces éléments de réponse, qui peuvent paraître parfois contradictoires, sont tous « cohérents », par construction ! Ces contradictions appartiennent à l’écologie du système client, elles fondent sa cohérence à lui. Evidemment, il n’y a pas là, non plus, à porter de jugement, mais plutôt à valider par un accueil positif
  2. C’est bien pour lui de voir ces contradictions, et d’en tenir compte, avant de se lancer dans un changement, qui ne tiendrait pas si on faisait abstraction de cette réalité actuelle.
  3. Cette personne va probablement devoir modifier un équilibre, changer un certain nombre de paramètres dans son algorithme intérieur. Alors : autant repérer lesquels, et aussi anticiper lesquels risquent d’entrer en résistance si on ne prend pas en compte les intérêts qu’ils poursuivent…

 

La séance de coaching travaille sur du concret

Le client indique dans sa réflexion à voix haute, qu’il aime la créativité et qu’il se protège d’éventuelles charges supplémentaires non désirées, tout en appréciant de se sentir investie sur plusieurs fronts simultanément. Ce sont des éléments importants pour ce manager, qu’il devra prendre en compte dans sa nouvelle organisation intérieure. Cette séance de coaching invite donc le client à choisir quatre dossiers restés ouverts, et à réfléchir aux conditions à réunir pour pouvoir les refermer, et pouvoir passer à autre chose :

Ce travail précis sur des dossiers particuliers présentera le triple avantage de :

 

La séance de coaching zoome sur des exemples de gestes à terminer

Le client cite des exemples, tels que :

Ou encore :

Après avoir vérifié  l’utilité réelle de ce mail non envoyé, le client a résolu ce qui bloquait son envoi et a cherché une formulation satisfaisante :

On voit par ces exemples, que le client aura finalement résolu plusieurs points critiques de son actualité

Paul-Devaux-profile-picture

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

Y a-t-il trop de coachs sur le marché ?

La question de savoir si on est déjà trop de coachs sur le marché revient souvent. Quand on dit « trop de coachs », on pense probablement à »trop » par rapport à la demande du marché. Du coup, ...

lire la suite arrow-read-more