Avoir confiance en soi est naturel. Un enfant, quand sa confiance en soi spontanée n’a pas été encore sapée par une éducation trop castratrice, a naturellement confiance en soi : Regardez comme il ose s’ouvrir au monde, explorer, goûter, rire, pleurer, jouer, imaginer, rêver, inventer des histoires…!

Manquer de confiance en soi : ça vient d’où ?

Plus tard évidemment, l’enfant apprend à se taire à table, à réprimer sa joie, sa créativité, à rester assis des heures à l’école (parfois à s’y ennuyer), à ne pas pleurer même quand il est triste (pour ne pas se faire moquer de lui par ses camarades ou pour ne pas se faire disputer par les adultes), il apprend à séduire pour obtenir, à manipuler, à passer en force, à mettre en place des rapports de pouvoir et de domination sur les autres, à se conformer aux attentes d’autrui… parce que sa confiance en soi a été érodée. Et ce faisant, il va s’adapter, mais s’éloigner de plus en plus de la source de toute confiance en soi, sa vraie nature. C’est ainsi que l’enfant que vous étiez a été plus ou moins contraint à « aimer » des choses qui ne lui correspondaient pas, à « choisir » des activités, des études (et  plus tard un métier), qui ne lui convenaient pas tant que ça. Plus tard, vous vous êtes peut-être même engagé dans la vie avec une personne que vous n’aimiez pas vraiment (et réciproquement), et que vous n’avez peut-être pas osé quitter pour ne pas qu’elle en soit trop malheureuse, ou pour ne pas décevoir votre entourage… et ainsi (ou autrement), de concessions en concessions, vous en êtes venu à vous compromettre sur de nombreux aspects de votre vie, sans même vous en rendre compte.

Le poids des croyances limitantes

En tous cas, vous avez progressivement épousé toutes sortes de croyances réductrices et fausses (et nous ne parlons même pas ici de croyances religieuses, philosophiques ou politiques) sur vous-même, sur les autres, sur le monde et sur la vie elle-même. Cela se traduit par des pensées toutes faites, du genre :

confiance en soi

Hygiène de la pensée

Des pensées toxiques, toutes faites de cette sorte, il y en a des milliers. Heureusement, on ne souffre pas tous des mêmes croyances affligeantes, ce qui donne l’illusion d’une diversité. Mais dans leur principe, elles reviennent toutes à la même chose :

Le manque de confiance en soi, est un mal (une maladie mentale en quelque sorte, ou psychologique si vous préférez) dont nous sommes tous plus ou moins atteints. On vit avec, sous forme de complexes divers, qui se manifestent de-ci, de-là dans notre quotidien :

Réalignement nécessaire

Ces symptômes sont autant de manifestations d’un manque d’alignement personnel, d’un manque de contact avec notre nature profonde, d’une coupure avec notre centre. Ce mécanisme « normal », très habituel et répandu, n’est pourtant pas naturel. Ce n’est donc pas une fatalité de manquer de confiance en soi. On peut se soigner !

Reprendre confiance en soi

Au sens propre, le manque de confiance en « soi » a plutôt à voir avec le manque de confiance en « moi » : Au lieu de rester en contact direct avec la source de la vie, qui s’exprime en chacun de nous spontanément, la socialisation (qui n’a pas que du mauvais : il faut bien s’ajuster pour parvenir à vivre ensemble, au travers de règles et de conventions, forcément un peu contraignantes), nous nous sommes peu à peu identifiés à un personnage, qui porterait notre prénom et notre nom, qui aurait une personnalité, avec des attributs divers, empruntés à nos proches qui nous ont reconnu telle ou telle qualité et nous ont affublé de tel ou tel défaut. Construire une personnalité est probablement inévitable, mais le problème commence quand nous nous prenons pour ce personnage, un peu comme si nous nous prenions pour le personnage d’un film, ou comme les fous qui se prennent pour Napoléon. Alors, au lieu de reconnaître notre nature pleine de vie et de richesse et de la laisser s’exprimer dans toutes les situations, à chaque fois d’une manière nouvelle et spontané, nous nous conformons au personnage que nous sommes sensés être (et que nous ne sommes pas) et sommes habitués à « réagir » d’une manière mécanique et répétitive. Ce personnage a bien quelques qualités, qui lui permettent de réussir et d’être performant ici ou là, mais il a aussi de gros défauts qui le font parfois échouer. Là où cela crée de la honte, cela augmente le manque de confiance en « moi » (moi, ce personnage fictif, pour lequel je me prends !).

Travail sur soi

Quand on voit cette erreur, on peut cesser d’entretenir cette méprise, par un travail sur « Soi » de chaque instant :

Et, fort heureusement, cela vous arrive des dizaines de fois par jour : quand vous êtes absorbés par une activité passionnante, ou un spectacle captivant, il n’y a plus d’espace pour vous « prendre pour quelqu’un ». Du coup, vous êtes là, depuis la profondeur de vous-même, avec toute la fraîcheur de votre être authentique (voir : présence à soi-même) :

Retrouver confiance en soi, c’est d’abord une question de « Se » voir et de repérer que « je » ne suis pas « moi », cette personnalité empruntée au hasard de votre parcours. « Je » suis la Vie, tandis que « moi » n’est qu’une création très limitée et pleine de défauts (comme un vieux vêtement mal taillé, qui mettrait mal en valeur mon corps,… et qu’il ne faudrait pas non plus confondre avec mon corps !)

confiance en soi

Le mythe de peau d’âne, sous la peau de bête une magnifique jeune femme ! Sous la peau du crapaud, un prince charmant…

Envie d’en savoir plus ?

Coaching de confiance en soi

Retrouver confiance en soi, c’est aussi en faisant l’inventaire de vos points d’appui et de vos forces. Et vous en avez plein, qui que vous soyez ! Comme vous avez peut-être du mal à vous voir, vous pouvez entreprendre cet examen de vous-même avec l’aide d’un coach qui va vous offrir du feed-back positif, et aussi vous proposer des question de coach surprenantes pour chercher dans les fonds de tiroir des qualités que vous auriez oublié de développer. Et parfois au fond des tiroirs… il y a des double-fonds, que vous pourrez explorer et découvrir en vous des trésors insoupçonnés !

Débloquez le bazar 🙂

Avec votre coach, vous travaillerez sur des situations bloquées, parce que vous ne vous sentez pas à la hauteur. Vous pourrez voir comment réussir là où vous ne pensiez pas pouvoir le faire, parce que vous étiez prisonnier de vos croyances fausses à propos de vous-même. Un coach a en partie fait ce travail sur lui-même, donc il connaît déjà un peu le genre de chemin que vous devez emprunter. Mais le vôtre, vous allez devoir le découvrir par vous-même, en sa compagnie bienveillante.

Alors, oui, pourquoi ne pas être suffisamment sage et habile pour vous choisir un accompagnateur expérimenté ? Un coach est une personne de confiance, que vous payez pour qu’il vous accompagne, tandis que vous allez explorer en vous, en toute sécurité, ce que vous ne connaissez pas encore.

Les séances sont plaisantes

Elles se passent dans la bonne humeur (parce que « tout ça n’est pas si grave ! »). Vous en sortirez avec un regain d’énergie (et de confiance en vous, évidemment !), et plein d’envie de mettre en oeuvre les nouvelles actions que vous aurez préparées ensemble. Personnellement, je propose un pack de 4 à 6 séances d’1 heure (ou 1h30 si ce format vous convient mieux), pour travailler la confiance en soi :

Quoi qu’il en soit, nous verrons ensemble sur mesure, en fonction de vos souhaits et de l’engagement dont vous allez faire preuve pour challenger vos vieilles croyances sur vous-même qui ont la peau dure… Nous pouvons parfaitement travailler en coaching téléphonique.

A propos de confiance en soi, voici une vidéo sympa et rigolote sur l’estime de soi :

Parler à un coach !

Thèmes de travail de la confiance en soi

Il y a plusieurs thèmes dans la confiance en soi :

N’hésitez pas à nous contacter pour faire connaissance et approfondir votre projet de coaching.

Parler à un coach !

En savoir plus sur la confiance en soi :

Paul-Devaux-profile-picture

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

Gestion du stress

Dans d’autres articles sur la gestion du stress, nous avons déjà expliqué comment  Le stress ? une simple question de point de vue ![/caption] Il y a deux façons de l’envisager, c’est vous qui choisirez. ...

lire la suite arrow-read-more

Gérer ses émotions

La question de gérer ses émotions intéresse tout le monde. Mieux gérer ses émotions est le sujet sous-jacent de beaucoup de séances de coaching. Il faut dire que la palette de nos émotions est très ...

lire la suite arrow-read-more

Se sentir coupable ou responsable ?

Se sentir responsable et se sentir coupable sont des vécus intérieurs a priori assez proches. Pourtant il y a une différence colossale entre les deux. L’une est positive, l’autre est maladive : Se sentir responsable prouve l’acuité ...

lire la suite arrow-read-more