Depuis Maslow, on sait qu’une équipe ne se « motive » pas de l’extérieur avec des artifices : elle a des besoins fondamentaux qu’il faut satisfaire pour qu’elle puisse trouver en elle-même et par elle-même, ce qui va lui permettre de développer une auto-motivation, forte et autonome. Il nous arrive fréquemment de rencontrer des clients, légitimement ambitieux pour leur équipe, qui aspirent pour elle à un mode de fonctionnement collectif très performant. Le premier pas est de répondre aux besoins fondamentaux de leur équipe, en ne brûlant pas des étapes au profit d’un mode de management décalé par rapport à la réalité de la culture de l’équipe.

Coaching de motivation : n’oubliez pas les individus !

Ce n’est donc pas parce qu’on parle d’équipe, qu’il faut négliger la dimension de l’individuel. Avant d’être une unité, une équipe est d’abord une collection d’individus. C’est normal. Et pour pour obtenir avec eux une cohésion forte, de la transversalité et des résultats exceptionnels, il faut déjà favoriser l’engagement individuel et la bonne appropriation par chacun des objectifs du groupe, en s’assurant qu’ils « font sens », qu’ils mettent en résonance les valeurs personnelles de chacun.     Alors, les équipiers pourront acquérir individuellement le savoir et l’expertise technique dont ils ont besoin pour se réaliser personnellement et atteindre leurs objectifs individuels. Pour cela, ne vous en déplaise, ils auront également besoin de relations individuelles avec leur manager, centrées sur le contenu technique de leurs missions et activités.

Laissez donc faire vos équipiers : eux sont compétents 🙂

Ce fonctionnement, qui tranche avec les étapes de maturité collective précédentes, ne s’improvise pas. Il s’obtient par des réglages successifs. Nous proposons deux ateliers spécifiques pour obtenir les prises de conscience collectives et les réflexes de ce niveau de maturité.

Identifier les valeurs individuelles

Marche d’alignement  

En quoi vos valeurs sont-elles importantes ? Nous ne parlons pas uniquement des valeurs morales de la société, auxquelles pour certaines vous adhérez probablement, mais de vos valeurs personnelles, qui guident vos pas dans la vie et donne du sens à vos actions, votre cadre de justice personnelle !

Vous prenez conscience de vos valeurs quand elles sont heurtées. Par exemple quelqu’un animé par :

Et ainsi de suite…

Une Valeur est ce qui est posé comme important. Elle est déterminante pour toute votre vie, influence vos prises de décisions, votre comportement. Plus vous honorerez consciemment vos valeurs par des actions, plus vous vous sentirez en confiance et renforcerez votre estime personnelle.

Voici une liste non exhaustive de valeurs issues du livre de Isabelle Nazar-Agar thérapeute comportementaliste canadienne qui a écrit « Je suis comme je suis » aux éditions de l’Homme (2015).

Choisissez les valeurs qui vous semblent essentielles en cochant au maximum 15 valeurs puis notez celles retenues de 10-1. Pour l’exercice de la marche choisissez les 2 valeurs qui ont le score le plus élevé.

Valeur Oui Note Valeur Oui Note
Sécurité matérielle     Respect des autres    
Sécurité affective     Respect de soi    
Apprendre     Respect    
Progresser     Confort    
savoir/connaitre     Bien-etre    
Découvrir     Plaisir    
Plaisir intellectuel     Épanouissement    
Transmettre     Harmonie    
Évoluer     Ecologie    
Indépendance     Se réaliser    
Liberté     Bonheur    
Responsabilité     Amitié    
Aventure     Complicité    
Aide aux autres     Communication    
Justice     Créativité    
Utilité     Imaginaire    
Réalisation personnelle     Esthétisme    
Reconnaissance sociale     Foi    
Efficacité     Spiritualité    
Accomplissement     Conscience    
Réussite     Amour    
Controle     Famille    
Honnêteté     Travail    
Authenticité     Patrie    
Intégrité     Pouvoir    
Fidélité     Argent    
Loyauté     Santé    

Une fois avoir sélectionné les 2 premières valeurs, écrivez-les chacune sur un post it.

Notre cerveau marche par associations, il associe des idées, des images à des sensations. Une manière d’ancrer un peu plus vos valeurs est de les intégrer c’est à dire de les associer à vos gestes, et à vos pas.

Vous pourrez ainsi les mobiliser à nouveau dans des situations données comme par exemple lorsque vous n’arrivez pas à dire non, ou que vous hésitez à choisir, ou encore lorsque vous avez besoin d’être tenace etc…

Protocole de marche

(A pratiquer seul ou en équipe)

Plus vous recommencerez pince droite associée au pas droit et à la valeur inscrite dans la main droite (et idem pince gauche associée au pas gauche et à la valeur inscrite dans la main gauche), plus vous ancrerez ces 2 gestes associés à vos 2 valeurs.

Pratiquez cette marche lentement, en respirant profondément, et selon une ligne droite imaginaire. Cela renforcera le sentiment d’alignement entre vos valeurs, vos expériences positives vécues quand elles sont honorées, et le déplacement de votre corps dans l’espace.

Ainsi pourrez-vous les utiliser quelques soient les situations, si vous avez besoin d’honorer vos convictions et de mobiliser vos ressources profondes.

Coaching d'équipe

A ce stade de votre réflexion, il serait peut-être bon que nous nous parlions directement de la situation de votre équipe. En une demi-heure d'entretien téléphonique, nous allons pouvoir caractériser votre besoin et nous orienter vers l’offre de coaching la plus adaptée.

Contact par téléphone

4 sources de motivation au travail

Nota : Vous remarquerez, que je ne cite pas le besoin de reconnaissance, cette espèce d’invention de l’ego, qui voudrait se confirmer à lui-même l’illusion de son existence par le regard d’autrui… Pourtant, être apprécié, recevoir des remerciements et de la gratitude est une chose que j’apprécie comme tout le monde. Mais pour moi, cela participe de ma rémunération, et je l’associe à la motivation première : atteindre l’objectif fixé contractuellement, remplir ma part du deal, en échange de quoi je reçois la rémunération et l’estime de l’autre simultanément. C’est la raison pour laquelle je n’en fais pas une motivation au travail d’un cinquième type.

Les 4 énergies et la motivation au travail

La symbolique des éléments est la suivante :

Vous voyez, pour revenir à la recherche d’une éventuelle reconnaissance extérieure, elle se divise en deux :

Dans les deux cas, le besoin de reconnaissance s’émiette, se dissout, s’évapore ou se consume dans la Présence à l’instant présent, où les questions se dissipent au profit d’un rayonnement silencieux, qui semble murmurer dans un souffle : « Je suis…… » (voir l’article : « Quand je médite« )

Qu’est-ce qui vous motive le plus ?

Personnellement, ma motivation au travail a progressivement changé : le curseur s’est déplacé progressivement de la Terre vers le Feu. Je m’explique… 

Terre :

  1. Au début, j’avais surtout peur de ne pas arriver à gagner convenablement ma vie, de ne pas être à la hauteur, et de me retrouver à « manquer »…(tels étaient mes « démons » personnels, hérités de ma famille : à chacun son histoire, à chacun son parcours 🙂)
  2. Puis avec les premières réussites, je me suis laissé aller à la fantaisie d’imaginer que je pouvais connaître une croissance et « gagner plus ». A quoi bon : je ne sais pas, mais il trouve que cela m’a motivé un temps. Et cela a donc marché évidemment.
  3. Et puis, comprenant peu à peu, que d’une part je n’avais pas de raison d’entretenir des angoisses transmises par ma famille (car je ne risquais a priori pas grand chose), et que d’autre part « gagner plus » ne m’apporterait probablement pas grand chose de plus (ou alors il faudrait gagner tellement plus, que ce ne m’est pas accessible à moins de me lancer sur une autre orbite de business, et que ça en viendrait à changer l’équilibre de ma vie, qui me convient par ailleurs très bien comme ça), mon attention s’est déplacée peu à peu des résultas futurs vers la qualité de vie dans l’instant présent. Si bien que l’argent, ou le chiffre d’affaires, n’est plus tellement une motivation pour moi, même si cela reste un point de vigilance, sans angoisse ni fantasme. Du coup, la terre est devenue un point d’appui, mais plus du tout un point de mire.

Air : Ensuite, l’excitation des nouveautés (et dans le métier de coach, nous en découvrons chaque jour) m’a elle aussi un peu quitté, au profit d’une attention accordée à des détails du chemin. Je m’aperçois qu’il est inutile de virevolter d’un sujet à un autre, et que pour bien maîtriser une activité, il faut s’y atteler avec concentration et persévérance. Certes, je m’ennuierais vite, si ce que je faisais ne m’intéressait pas. Mais, je trouve de plus en plus qu’une petite dose de répétition n’est pas désagréable, parce qu’elle me permet de rôder mes pratiques, d’explorer plus loin, de modéliser plus finement, bref : d’apprécier davantage. Alors, mon « Air » qui m’inspirait beaucoup et contribuait à me distraire, s’est apaisé progressivement pour laisser apparaître la valeur des deux autres sources de motivation au travail, finalement dominantes chez moi. 

Eau : Ainsi, je découvre sur le tard que les relations sont plus importantes pour moi que je ne le croyais. J’aime les gens (ça me fait drôle de dire cela, parce qu’une part de moi préfère m’en tenir à distance, préférant la solitude aux bains de foule)… Pas tout le monde, mais ceux que je choisis. Et je choisis plus ou moins parmi ceux qui me choisissent. Disons qu’on se co-opte mutuellement, et je ne perds pas de temps. En tous cas je fais confiance à la vie pour me mettre sur le chemin de ceux à qui je peux faire du bien, et pour mettre sur le mien ceux qui doivent m’offrir les opportunités de développement dont j’ai besoin, instant après instant. La relation dure le temps que l’autre en a besoin. Ensuite elle s’estompe, mais nous restons en lien « invisible », sans avoir besoin de se voir ou de se parler. Et parfois, on se retrouve 10 ans plus tard, comme si on s’était quitté la veille. Le truc sympa, quoi ! Mais je ne pilote rien, je laisse les choses se faire, sans a priori, me contentant de m’engager complètement dans chaque interaction.

Pour la petite histoire, je viens d’une famille nombreuse (nous étions 10 enfants). Et vous savez quoi ? Ce qui est super avec une grande famille, c’est que comme ils sont nombreux, ils se voient entre eux, sans trop s’apercevoir éventuellement qu’il en manque un. Du coup, je les aime vraiment, mais souvent de loin, sans avoir trop à supporter la charge des réunions de famille. Vous trouvez ça gonflé ? Oui, je le suis. Mais vous n’êtes pas les seuls. Et cela ne date pas d’hier…

Feu : Du coup, ce que j’aime surtout, c’est approfondir ma pratique, comme un artisan du coaching, amoureux de son art. Donc, en résumé le quarté gagnant pour moi est le suivant :

motivation au travail

C’est comme si l’horizontale de la croix représentée ci-dessous, laissait peu à peu la place à la ligne verticale… 

Et vous, qu’est-ce qui vous motive ?

Quel est votre propre quarté gagnant ?

C’est intéressant de s’introspecter pour se trouver, vous savez….

Qu’est-ce qui est Essentiel pour vous ?

Et si je vous proposais un coaching pour vous aider à y voir clair ?

Coaching d’équipe

Votre équipe est votre capital le plus précieux. Prenez soin d’elle, elle vous le rendra ! Bien manager une équipe est essentiel pour renforcer l’esprit d’équipe et la motivation d’un groupe. (Voir aussi l’article : « comment motiver une équipe ? »)

En une demi-heure, par téléphone, nous allons identifier de quoi votre équipe a le plus besoin pour gagner en efficacité et en intelligence collective.

L’opportunité d’un coaching sera ensuite une option possible, qu’il sera facile de projeter et budgéter si vous le souhaitez prendre rdv pour obtenir un devis

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

5 clefs pour traverser la crise en équipe

Traverser la crise est une opportunité pour transformer l’équipe. Quand l’équipe doit traverser la crise, c’est que la vie frappe à la porte, pour vous inviter à une transformation. Oserez-vous lui ouvrir en grand, pour ...

lire la suite arrow-read-more

Renforcer la coopération transverse entre …

Renforcer la coopération transverse est indispensable au sein d’une équipe qui veut développer un haut niveau de performance. Dans cet article, nous partageons avec vous une méthode à utiliser en séminaire ou en réunion pour ...

lire la suite arrow-read-more

Les activités teambuilding

Activités Teambuilding pour réussir un séminaire d’équipe La qualité d’un séminaire repose d’abord sur son architecture, qui doit être conçue en fonction de l’énergie dominante de l’équipe, à ses en jeux de fond et à ses préoccupations du ...

lire la suite arrow-read-more