Chercher à comprendre est souvent une fausse bonne intention. Le verbe « comprendre » signifie littéralement « prendre en soi ». Ramener quelque chose de nouveau dans un tout cohérent (que l’on connaît déjà) ! A priori, il n’y a pas de mal à cela, et il est même naturel de chercher à agrandir notre cadre de référence en y incluant ce qui lui manque, et ainsi nous organiser une vision du monde plus large. Dans ce sens d’ouverture sur l’extérieur et d’élargissement de son cadre de référence, chercher à comprendre est pertinent, c’est une étape de croissance. En revanche, le côté négatif de cette bonne intention est qu’elle masque parfois la peur de se sentir impuissant et débordé face à la nouveauté. En ce sens, le besoin compulsif de chercher à comprendre, peut traduire une recherche de contrôle ou maîtrise, la vaine tentative de contenir ce qui nous contient, de comprendre ce qui nous dépasse (ce qui est à proprement parler : impossible). Ainsi, certaines expériences ne peuvent être appréciées de manière rationnelle, parce qu’elles débordent du cadre de notre raison (voir notre article sur la « présence en coaching« ).

Tout est opportunité…

Par exemple, quel sens peut-on donner au sein d’une équipe à un changement imposé, dont on ne comprend pas l’intérêt ou les enjeux véritables ?  Celui d’être une Opportunité :

Aussi surprenant que cela puisse paraître pour notre culture rationaliste, il n’est donc pas forcément besoin de chercher à Comprendre pour donner du sens à l’action et s’y engager… Pour autant : faut-il ne jamais chercher à comprendre, ou bien peut-on rester crédible si on ne comprend jamais rien ? Renonçant aux positions extrêmes, qui par nature confinent toujours à l’absurde, reconnaissons qu’il est utile de percevoir le sens et les liens logiques entre les choses, pour en suivre le fil directeur et en prolonger l’intention.

Surtout ne pas chercher à comprendre !

Aussi étrange que cela puisse paraître, un Coach n’a pas tellement besoin de comprendre : ni le contenu, ni le contexte d’un problème posé par son client. Après avoir entendu le cadre de référence qui limitait ses options (sans connaître tous les détails du contenu), il l’invite plutôt, dès que possible, à ouvrir sa vision et à se projeter sur de nouvelles options à partir d’un cadre de référence élargi. Pas besoin de chercher à comprendre pourquoi ça bloque pour trouver comment débloquer une situation. En fait même : chercher à comprendre pourquoi va souvent exactement dans le sens opposé que trouver comment, parce que les solutions ne sont jamais dans le problème. Ce n’est donc pas en comprenant un problème qu’on trouve une solution ! chercher à comprendre Si en coaching, on cherche à comprendre le contexte et le problème, on risque fort de se laisser entraîner et enfermer dans l’espace problème. Le résultat c’est qu’au lieu que le client soit tout seul à y être, le coach l’aura rejoint dans le problème et tous deux y seront enfermés… Dans d’autres articles, consacrés aux techniques d’élargissement du cadre de référence, nous indiquerons comment proposer un miroir qui fait trouver de nouvelles options, précisément là où l’autre ne pensait pas à les chercher.   chercher à comprendre   (Beebook gratuit à télécharger sur la posture de Coach : Coacher en entretien individuel)   Nous irons même plus loin en envisageant ensemble comment une personne pourrait résoudre un problème sans l’analyser, sortir d’une impasse et relever un défi sans même chercher à comprendre. (Voir l’article sur la séance exploratoire)

accepter de ne pas comprendre

accompagner sans comprendre ?

Mais d’ici-là, nous souhaitons que ces questions vous accompagnent et vous travaillent… tant il est vrai que « ce sont souvent les questions plus que les réponses qui nous font grandir ! »

Paul-Devaux-profile-picture

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

Présenter une analyse systémique : …

Conduire, rédiger et présenter une analyse systémique reste vraiment un exercice délicat, auquel les coachs débutants ne devraient pas s’exposer seuls (la supervision les aidera certainement, mais l’accompagnement d’un coach expert ne sera pas du luxe. Si ...

lire la suite arrow-read-more

Constituer une équipe : Training de formation de …

Les 4 éléments pour constituer une équipe Une équipe a d’abord besoin de Terre : un cadre rassurant et un support concret Elle a ensuite besoin d’Eau : une bonne cohésion, des interactions fluides, une communication efficace Elle a aussi besoin ...

lire la suite arrow-read-more

Les deux sortes de souffrance

A l’évidence, il y a deux sortes de souffrance. Tout un chacun peut en faire chacun l’expérience directe : La première est incontournable, inévitable, inhérente à la dualité La seconde des deux sortes de souffrance vient du ...

lire la suite arrow-read-more