Pourquoi se faire superviser ?

La supervision s’impose comme une nécessité dès que vous commencez à vous établir comme coach, même débutant.

Pour tous les professionnels du Coaching

Tout en faisant bien la différence entre ces différents angles de vue (interne/externe, individuel/collectif), qui induisent des nuances dans la pratique du Coaching, pour nous c’est toujours de Coaching dont il s’agit, qui est d’abord un état d’être, avant d’être un statut professionnel (une identité de rôle) et une manière de pratiquer l’accompagnement.

Que vous soyez Coach débutant ou  Coach confirmé, vous apprécierez de progresser dans votre art, en travaillant sur vous-même.

Et oui : travailler votre posture et vos tours de mains singuliers, pour mieux affirmer votre style et résoudre vos cas difficiles, revient bien sûr à travailler sur vous-même

La supervision de coach que nous proposons ici est une supervision individuelle. Mais nous travaillons sur tous les champs du coaching, individuel ou collectif.

Vous le savez très bien, une séance de coaching ou de supervision, ça ne se raconte pas : ça se vit…

Des fois cependant, on se fait une idée à l’avance des objectifs de supervision, et puis finalement cela se passe autrement que ce qu’on avait imaginé…

Vous investirez vos séances de supervision comme vous le voudrez, et vous vous y exprimerez comme vous en ressentirez l’envie. Parce qu’une supervision est un coaching dont vous êtes le client, un coaching pour vous.

Cet accompagnement professionnel est centré sur vous et votre pratique

En supervision, vous allez pouvoir travailler sur les sujets suivants, qui sont centraux dans une trajectoire de coach :

En quoi la supervision de coaching consiste-t-elle ?

Comme pour n’importe quel Coaching, il va s’agir de « vous décoller » de l’espace problème, en prenant un autre point d’appui, pour vous ouvrir à de nouvelles perspectives.

Une écoute profonde et un regard extérieur vous aideront à :

Il y a trois dimensions dans la supervision des coachs :

1- Dimension miroir de la supervision en coaching

De même que vos clients en bénéficient auprès de vous, avec la supervision de coach, vous disposez à votre tour d’un espace de coaching pour vous-même en tant que client.

Auprès d’un allié externe, vous progressez vers vos objectifs en bénéficiant d’un miroir pétillant, de feed-backs, de questions décadrantes, de confrontations bienveillantes et de tout ce qui fait la puissance d’un coaching qui vous « décolle la pulpe »…

Aller à l’essentiel, être pragmatique, définir vos priorités en fonction d’un schéma directeur :

2- Dimension didactique de la supervision de coach

Dans le cadre de votre pratique, vous vous posez parfois des questions sur votre posture ou certaines techniques, vous vous questionnez sur un point de déontologie ou d’éthique, vous souhaitez acquérir une compétence, améliorer vos gestes… Parfois obtenir un éclairage sur mesure, un outil, une idée, c’est simple et ça va plus vite que de faire une formation ou lire un livre.

Et puis pendant que vous travaillez sur vos objectifs avec votre superviseur, vous l’observez du coin de l’oeil :

Cela vous intéresse certainement de voir travailler un confrère senior, tout en étant pour une fois « de l’autre côté de la barrière »… Vous pouvez goûter aux effets produits par une technique ou une autre, en les appréciant sur vous-même. Il n’y a rien de tel pour progresser.

3- Mentoring et supervision

Parfois, et cela rejoint un peu la dimension didactique, vous aimeriez avoir l’avis d’un expert, d’un autre que vous, pour challenger une hypothèse.

Mais, pourquoi se refuser à cette posture, quand certains semblent requérir ponctuellement un point de vue, un avis extérieur, voir un conseil ? Même si cette dimension est assez marginale, elle peut exister néanmoins dans la supervision de coach. Et ce sera précieux pour vous d’obtenir une « réponse » rapide à des questions importantes que vous vous posez sur le marché, sur vos tarifs, sur votre offre, etc… A qui poser vos questions, mieux qu’à votre superviseur, que vous payez pour vous faire réussir ?

Thèmes de travail en supervision de coaching

La liste des sujets que vous pouvez aborder en supervision est illimitée. Cependant certains thèmes reviennent assez fréquemment. Je vais vous en suggérer quelques uns, sur lesquels j’ai récemment accompagné des collègues coachs…

Supervision commerciale

Et vous : sur quels thèmes aimeriez-vous travailler en supervision de coaching ?

Supervision de coach débutant

Un Coach débutant cherchera souvent de la ré-assurance pour mieux prendre son élan.

Il se posera des questions telles que :

Et, bien entendu, en plus de son travail sur les objectifs de supervision, il repérera des techniques qu’emploie avec lui son superviseur au cours des séances, qu’il aura tout loisir de reproduire ensuite avec ses clients.

Supervision de Coach expérimenté

Si vous êtes un coach aguerri, vous vous posez alors d’autres sortes de questions, et choisirez peut-être plutôt des objectifs de supervision tels que :

Vous pourrez aussi vous réinterroger sur votre posture de coach, sur vos enjeux personnels dans telle ou telle séance, sur les échos systémiques entre le cas de votre client et ce que vous vivez vous-même par ailleurs, ou dans cette séance de supervision, et évidemment : sur la manière d’utiliser en séance les reflets systémiques que vous apercevez, sans toutefois tomber dans l’interprétation et le conseil…

C’est sympa la supervision !

Tout comme vous le faites vous-même avec vos clients, votre Superviseur ne tardera pas à vous proposer une «impertinence » de son choix, pour vous sortir de vos rails et provoquer votre réflexion « out of the box ».

Cela vous tente ? Vous verrez, c’est sympa la supervision : On réfléchit (au sens de la réflexion de la lumière dans un miroir) mais on ne se prend pas la tête… en tous cas, pas avec moi. Je ne suis pas intellectuel, je suis pragmatique et direct. Y a qu’à voir mes vidéos, elles sont très loin d’être parfaites. J’espère qu’elles vous inciteront à faire mieux. Allez, lancez-vous si ce n’est pas déjà fait..

Lee effets de la supervision

Ce qui est génial en supervision, c’est que pendant que vous travaillez sur les objectifs de la supervision, vous vous entendez réfléchir, vous vous voyez pratiquer, vous observez le coaching du superviseur… tout ça à la fois !

Comme si vous étiez dans un dispositif de miroir multifacettes, pour vous voir sous tous les angles !…

En particulier, les séances de supervision de coach joueront sur deux tableaux simultanément :

Ainsi, vos séances de supervision seront l’occasion d’atteindre les résultats que vous souhaitez, pour vous même et pour vos clients.

Mais en même temps, elles vous entraîneront à :

Pratiquer pour vous-même, de cette façon simple mais structurée, vous entraînera à pratiquer également comme cela avec vos clients.

En étant pragmatique et positif envers vous-même, vous prendrez le pli de proposer le même état d’esprit à vos clients, pour leur plus grand bénéfice :

Spécificité de la supervision de coach et échos systémiques

La particularité d’une supervision de coach c’est que les deux protagonistes de ce travail étant de la partie, l’exploration peut aller plus loin, et vous faire progresser comme nulle autre situation ne le pourrait. Coach et superviseur sont au clair avec le fait qu’ils progressent ensemble de façon systémique, tout en se différenciant au sein d’une même unité (au moins le temps de la synchronicité provoquée par la séance).

Etant vous-même Coach, vous disposez de clés de lecture sur ce que vous vivez en séance. Cela vous fait évidemment gagner du temps. Cela vous permet notamment d’aller plus loin dans les liens que vous repérez entre la relation que vous entretenez avec le superviseur et le cas des clients que vous évoquez. Alors, des perspectives nouvelles se dégagent naturellement de votre réflexion.

Qu’est-ce qu’un processus parallèle en coaching ?

Un processus parallèle est le processus relationnel entre le client et son coach, qui est en quelque sorte parallèle avec ce qui se joue entre le client et son environnement. On parle aussi de reflets systémiques, d’échos systémiques ou de transfert énergétique .

Pour tenter de le dire simplement : un élément du système client, que ce dernier cherche à changer, s’illustre au sein même de sa relation avec son coach, comme si quelque chose de son propre environnement était en quelque sorte « transféré » au sein même du coaching.

Exemple de processus parallèle en coaching

Voici un exemple de ça, où un processus parallèle se joue entre un coach et son client. Nous verrons comment le repérer et comment l’utiliser au profit du client.

1- Un client demande à un coach, également formateur, une formation management pour ses encadrants, qu’il animerait en mode coaching.

2- Investiguant sur les besoins spécifiques des encadrants au travers de quelques entretiens individuels, le coach découvre :

En outre, le coach ressent que les espaces et les places de chacun ne sont pas complètement claires dans le système client.

3- Le coach formule à son superviseur une demande de retour sur la pertinence de son diagnostic et de sa proposition au client, que le superviseur perçoit de prime abord comme un peu « ambivalente et contradictoire » (cette demande de feed-back et de vérification a l’air de supposer que le superviseur serait un expert, une sorte de « grand autre » supposé savoir et pouvoir corriger la copie du coach… alors même que ce coach est lui-même mature dans la vie et ne nourrit a priori pas ce genre d’attentes vis-à-vis du superviseur, qu’il dit d’ailleurs avoir justement choisi pour sa liberté de ton et sa capacité à l’aider à assouplir certaines méthodes plus rigides apprises en formation de coaching et dans lesquelles il ne trouve pas bien son compte).

Commençant par explorer la demande du coach et la relation qu’il instaure avec sa formulation (le point 3 de la liste précédente), le superviseur ressent tout de suite en lui-même :

Sans en faire état tout de suite, le superviseur laisse l’entretien s’engager comme le propose le coach, qui aussitôt entame un descriptif de où il en est, ce qu’il a fait, ce qu’il a compris, et de l’embarras qu’il ressent face à plusieurs éléments contradictoires chez son client (peu importe lesquels pour le moment)…

On voit tout de suite ici, que le manque d’espace et la place de chacun au sein de la relation coach/superviseur sont tout de suite mis en scène, et que les ressentis internes du superviseur lui donnent de précieuses indications sur ce qui se joue en parallèle dans la relation du coach avec son client… et donc par voie de conséquence : sur ce qui se joue au sein du système client que le coach a mission d’accompagner.

Il y aune sorte de cascade de reflets systémiques (ou du processus parallèle) :

processus parallèle

Comment le processus parallèle se manifeste ?

Ceci est très vite confirmé, quand le coach dit : « ce qui m’agace avec ce client, c’est que… » et plus tard  » ce qui me gène dans leur dispositif de management, c’est… », puis encore « il y a deux demandes contradictoires de la part du DG et du Président… et cela me gène ». En effet, on voit là trois processus parallèles :

On le voit, la thématique de peiner à pas trouver sa place dans un espace trop exigu est transférée du système client au système client/coach.

Interrogé sur ce point, le coach reconnaît être très sensible à ces questions, avoir travaillé dans sa propre vie sur ces questions. Il est donc sans doute bien « placé » pour traiter avec le client de cette question de place. Le client l’a bien choisi, même s’il ne sait pas encore à quel point. On peut également imaginer que le coach s’est adressé sans le soupçonner à un superviseur attentif à cette thématique (voir : acquérir les clients qui vous méritent). Comme quoi, la synchronicité fait bien les choses…

Utiliser le processus parallèle

Le superviseur propose au coach d’observer la situation dans laquelle il se trouve et les ressentis qu’il dit éprouver, quelque peu décalés par rapport à sa position de coach, qui pourrait être plus « neutre ».

Explorant alors ses ressentis de gêne et d’agacement liés au manque d’espace, le coach voit alors bien les liens avec ce que vit son client et également comment son client s’y prend pour lui faire vivre ce processus parallèle.

Le coach a suffisamment de sensibilité et d’engagement pour sentir les symptômes du client. C’est un point fort de son coaching.

En revanche, il lui manque encore un peu de recul pour voir que ce qu’il ressent est transféré par le système client et fait justement partie du coeur du sujet à coacher. Un coach a besoin de trouver sa place dans les deux positions :

En fait, l’axe principal du diagnostic et de l’offre d’accompagnement est précisément là, à cette place là, presque à l’endroit même du corps où le coach ressent une gène et un agacement à propos du manque d’espace.

Voir cela clairement donne au coach des clés pour ajuster sa posture, poser son diagnostic et formuler son offre d’accompagnement au client.

Il décide ainsi de proposer au binôme Pdt/DG :

En une petite heure de conversation de coaching au téléphone entre le coach et le superviseur, le diagnostic et le dispositif d’accompagnement se sont éclaircis, tout simplement en explorant et en exploitant le processus parallèle, transmis d’un bout à l’autre de la chaine depuis le client du coach jusqu’au superviseur. Voyant cela clairement, il suffit au superviseur et au coach, de clarifier leurs propres espaces en chacun d’eux et entre eux, pour que se dégage une lucidité du coach l’aidant à sortir de la confusion.

Comment se passe une supervision de coach ?

Et oui, car cette question se pose concrètement, une fois qu’on a bien parlé de la supervision de ses bénéfices et de ses mécanismes.

« Comment ça se passe, finalement, une séance de supervision avec Paul Devaux ? »

Nous convenons ensemble des thématiques sur lesquelles vous souhaitez focaliser votre travail, et évidemment, vous élaborez sur des objectifs que vous aimeriez atteindre, par vous-même et pour vous-même.

Les séances se passent en distanciel : par téléphone, ou en Visio.

On prend les rendez-vous d’une fois sur l’autre, à une distance d’un mois environ entre deux séances environ. Je propose un forfait de 8 séances annuelles d’une heure (Tarifs de supervision).

La supervision en coaching : un Coaching de Coach

Ces séances de supervision, c’est du boulot pour vous : comme vos clients, vous allez pouvoir élaborer face au miroir. Et justement, c’est ça qui est génial, et qui va vous faire beaucoup progresser, car vous allez vivre ce que vivent vos clients, en même temps que vous bénéficierez des effets de la séance. Après la séance, nous pourrons modéliser les processus que vous aurez observés et vous en montrer les techniques, si vous le souhaitez, pour que vous puissiez encore mieux vous les approprier. Donc vous allez bosser à plusieurs niveaux simultanément, ce qui est très stimulant :

Vous voulez essayer ?

C’est très simple, vous appelez et on prend rendez-vous pour une séance. Ce n’est pas une séance gratuite, car c’est une vraie séance (mais comme vous le savez, une seule séance ne vous ruinera pas !). Après cette dernière deux cas de figure :

La supervision c’est sympa, c’est tonifiant pour nous deux, on passe un bon moment et on progresse ensemble, chacun de son côté du miroir.

En savoir plus sur nos formations de coach ou sur la supervision, laisser un message pour être rappelé :

Paul Devaux 06.71.84.97.06