Le coaching est une approche contractuelle : il faut donc un cadre du coaching, pour qu’il s’inscrive dans les termes du contrat, et qu’ainsi, prise entre « les mâchoires » d’un contexte choisi en ce sens, la prestation puisse délivrer sa pleine efficacité.

Partageons des éléments de réponse … (dans un autre article, nous soulignerons l’importance du cadre en coaching)

Un cadre dans le coaching : pour quoi faire ?

A quoi sert le cadre du coaching ?

Comme toute prestation professionnelle, le coaching a évidemment besoin d’un cadre. Pour autant comment faut-il envisager la négociation éventuelle de ce cadre du coaching ?

Poser la cadre… ou bien le proposer ?

Pour ces deux raisons, le cadre du coaching ne peut qu’être proposé par le coach (c’est lui l’expert de ce processus) et offert à la négociation avec le client (d’une part le bénéficiaire du coaching et d’autre part, quand c’est un coaching en entreprise, l’institution qui finance le coaching). Cependant certaines clauses du contrat ne sont pas négociables, par exemple celles qui relèvent de la déontologie du coach, à laquelle il a souscrit en s’inscrivant à une fédération professionnelle. De même certains aspects qui relèvent de l’éthique, ne sont probablement pas négociables non plus, car elles enlèveraient de l’alignement au coach, et entraveraient la puissance de sa prestation.

Prendre contact avec votre prochain superviseur

Il paraît que c'est toujours "maintenant" le meilleur moment pour se mettre en chemin vers l'excellence ! Prenez donc contact par téléphone. En une demi-heure, nous verrons ensemble quelle valeur devrait créer pour vous un dispositif de supervision, pour vous aider à progresser dans votre art du coaching. Faire décoller votre business, créer votre prochain client, optimiser vos séances, la supervision va vous faire cranter en avant d'une manière significative.

Notre premier échange en mode supervision ?

Ethique et déontologie

Donnons deux exemples :

En dehors de ces points d’éthique et de déontologie (il y en a bien d’autres que les deux exemples précédents), la plupart des éléments du cadre peuvent être négociés à parité. Dans la pratique, il est rare qu’ils le soient, parce qu’ils ont été pensés pour servir l’efficacité du coaching et les parties prenantes au contrat en sont généralement conscientes et bien d’accord.

Il y a quoi à l’intérieur du cadre du coaching ?

Formaliser le cadre

Ce cadre gagnerait à être précisé par écrit, pour pouvoir être transmis au client, étudié puis débattu si nécessaire. Ceci dit, de même qu’on ne signe pas un contrat de 10 pages à chaque fois qu’on achète une baguette de pain… toutes proportions gardées, un coaching n’est pas non plus une affaire d’état qu’il faudrait border par avance avec minutie de toute éventualité… mais ceci est une question de sensibilité et doit sans doute être ajusté au cas par cas. Cette vidéo expose une réponse à une question souvent posée à propos du cadre du coaching et de la déontologie :

Quand proposer le cadre du coaching ?

Tout de suite, et même avant ! 🙂 Il m’est arrivé de devoir négocier pied à pied les clauses d’un contrat que j’avais envoyé par écrit à leur demande à une société américaine. Cela m’a bien pris la tête et je trouvais cela presque ridicule, tellement c’était loin de mon cadre de référence. Cependant, ce n’était pas loin du leur, et j’ai compris ensuite combien ce document aurait pu me protéger de cette entreprise, abonnée aux contentieux et plutôt fan des poursuites judiciaires. Dans cet exemple, le cadre du coaching a été proposé et négocié avant même que je rencontre le bénéficiaire du coaching. C’était pour cette entreprise, un pré-requis… Pourquoi pas ? Dans la plupart des cas, ce qui se négocie tout de suite (et pas avant) : ce sont évidemment les objectifs, et les modalités pratiques. Ceci s’opère lors de la séance exploratoire (ou première séance) et évidemment lors de l’entretien tripartite quand il s’agit d’un coaching en entreprise. Et par ailleurs, cela s’actualise toujours dans le premier quart du coaching, quand le bénéficiaire du coaching prend la mesure de ses véritables objectifs, tandis qu’il entre dans le contenu de son travail.

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

Coacher à mains nues : au diable les outils de …

Comment se passer d’outils de coaching et créer l’effet coaching à l’état pur, au coeur même de la relation, dans l’instant présent, directement… Coacher sans besoin d’outils de coaching : Coacher « à mains nues » ! ...

lire la suite arrow-read-more

Coaching par le corps

Le « coaching par le corps » permet : au client de sortir de l’intellect pour enraciner son exploration de ses difficultés depuis ses sensations corporelles, et y prendre appui pour bâtir ses meilleures solutions. Les sensations ...

lire la suite arrow-read-more

Réussir la première séance de coaching

Voici 3 clés essentielles pour réussir la première séance de coaching, issues de notre formation au Coaching Individuel : Clé 1 : Ne présentez pas le coaching ! Coachez directement, avec le minimum de « préliminaires »… Clé 2 : ...

lire la suite arrow-read-more