Les effets du Qi Gong sont nombreux, profonds et précieux. Loin de moi l’idée d’en faire ici une liste exhaustive. Néanmoins je vous proposerai ici, en complément de mon précédent article sur les Principes du Qi gong, une liste indicative des premiers effets du Qi Gong, du moins les plus simples et les plus évidents.

Les effets du Qi Gong ne sont pas directement l’objectif

Le Qi Gong ne vise pas forcément des effets pré-définis. Comme le dit Eric Baret avec beaucoup d’humour à propos du yoga, il est presque dommage que le yoga fasse tant de bien, parce que du coup les gens le pratiquent pour obtenir des effets sur leur santé, leurs psychisme ou que sais-je d’autre… Alors que, dans son essence, le yoga n’est pas conçu pour être instrumentalisé et produire des « effets ». A l’origine, le yoga n’est ni un gymnastique ni une thérapie, ni même un corpus de moyens pour atteindre à l’éveil spirituel. Cette discipline ne vise en fait aucun résultat, ni aucune performance :

Même si la pratique provoque tout ces effets positifs là !

Le paradoxe des pratiques sacrées

Le Yoga et le Qi gong, à mon humble avis, sont des pratiques sacrées, qui ne visent, au sens propre, aucun objectif. effets du Qi gong Ces approches de l’Unité en action ne sont que l’expression de la grâce spirituelle, une simple expression gratuite d’amour et de conscience, incarnée à travers des mouvements et des pauses, qu’on appelle à tort : des postures (et l’on voit bien ici, à travers ce mauvais choix de traduction, que la perception moderne de l’approche traditionnelle  est empreinte de volontarisme et de rigidité… et que, si l’on n’y prend garde : « l’imposture » n’est pas loin !). Mais en disant cela, je ne vise personne, en particulier aucun de mes professeurs de yoga , qui parlaient tous allègrement de « postures ». D’ailleurs, je le dis moi aussi, par habitude. Mais je trouve le mot « pause » bien plus approprié. Comme le suggère Thierry Jansen en jouant sur les mots, « profiter d’une pause pour se déposer et de reposer » ! Ainsi, on ne devrait pas « chercher à prendre une posture » mais au contraire se laisser trouver par une pause, à laquelle on se donne. C’est tout à fait différent et cela donne, pour le coup, des effets tout-à-fait différents ! Ce n’est qu’une nuance, mais elle est capitale. Soit il s’agit d’une pratique qui incarne l’esprit, soit c’est une sorte de matérialisme spirituel (comme le nommait Chögyam Trungpa) : une activité de « l’ego qui fait de la spiritualité », comme d’autres fois, il ferait de la peinture sur soie 🙂

Patanjali a pourtant l’air de dire le contraire…

Cela dit, à la lecture superficielle des célèbres et formidables  « Yoga sutras de Patanjali » (un des textes de référence du yoga en Inde), on pourrait croire que son auteur propose une vision linéaire et duelle de la pratique. Il pourrait sembler en effet, qu’il y serait question d’une démarche « progressive » faite d’efforts intenses (Tapas). Il s’agirait de réaliser l’équilibre des énergies Ha et Ta, soleil et lune, afin d’aller, étape par étape, vers l’expérience du Samadhi (état ultime de la conscience de l’Unité). Après être passé par :

effets du Qi Gong

Dans toutes les traditions il y a ce jeu entre duel et non duel

Nous n’approfondirons pas ici cette dialectique de la non dualité versus la vision duelle de la vie. Ajoutons simplement que l’occident, pour sa part, connaît également très bien ce jeu entre voie sèche et voies humide (en Alchimie Traditionnelle). De son côté, Jean Klein, éminent yogi Français, proposa en son temps une approche qu’il qualifia de voie directe. Le bouddhisme tibétain aussi, avec son état de Rigpa, et ses écoles ésotériques, propose également une segmentation entre deux approches complémentaires, abrupte ou progressive. effets du Qi Gong J’en passe et des meilleurs, n’insistons pas davantage sur les effets visés ou non par les démarches initiatiques, qui en fait sont complémentaires et doivent se concevoir sans antagonisme, malgré les contradictions apparentes. Dans une perspective non duelle, qui contient à la fois l’absolu métaphysique de l’Origine et la relativité de nos existences : on est à la fois dans l’Unité depuis toujours et à jamais, et en même temps en train d’expérimenter la limite, en s’incarnant dans le complexe corps/mental. C’est cette superposition de plans de conscience simultanés, qui donne un profond sens du relief, pour apprécier la vie dans toutes ses dimensions. Donc la Voie est Une, à la fois progressive et directe, sèche et humide.

Et le Qi gong alors ?

Le Qi gong n’échappe pas non plus à cette même ambiguïté. Mais c’est très bien ainsi, et ce n’est que la vie. Par exemple, le Qi gong est considéré comme une des branches de la médecine chinoise pluri millénaire. Et, dans cette perspective clairement thérapeutique et pragmatique, il vise des effets de :

On ne peut pas faire plus pragmatique. Cependant, dans son approche Taoïste, le Wu-wei considère le Qi Gong comme un art gratuit, sans objet et fondamentalement : sans intention. Un peu comme une prière en mouvement, une sorte de prière du corps, une prière sans demande explicite, qui ne vise donc aucun objectif. Ce serait plutôt comme une danse de gratitude. Un peu comme un chat qui s’étire. Il le fait de nature, pour RIEN, juste parce qu’il se sent bien de faire ainsi. effets du Qi Gong

Deux approches complémentaires du Qi Gong

Le Qi gong est un art magnifique et profondément intelligent, dans lequel on trouve donc deux approches complémentaires et intimement mêlés :

La longue histoire de la chine a voulu que les deux approches se fécondent mutuellement, pour notre plus grande joie.

Vivre l’expérience de l’unité

Il en va de même, d’une manière expériencielle, pour la respiration, qui est constituée de 2 phases (inspire, et expire) elles-mêmes subdivisées en deux avec à chaque fois une partie active et une partie passive (rétention du souffle). Il est un fait, dont chacun peut se donner la joie de faire l’expérience, que la respiration donne l’opportunité de vivre cette unité des contraires, qui cessent de s’opposer pour se rejoindre et s’unir. En écoutant profondément et suffisamment longtemps l’inspiration qui se meurt dans la rétention poumons pleins (même imperceptible, car nous ne parlons pas là de « Kevala Kumbhaka », exercice consistant à se perdre dans une rétention longue du souffle comprimé dans la cage thoracique), puis le début de l’expiration qui pointe timidement et s’épanouit pleinement pendant toute la descente du souffle, jusqu’à s’amenuiser à son tour et se perdre dans le vide des poumons qui semble s’éterniser. Eh bien là dans ces passages à vide, vide d’inspiration et vide d’expiration, il y a comme la sensation d’une fusion entre les deux phases, comme s’il n’y avait plus qu’une seule chose, le souffle, mais plus de distinction aussi marquée qu’auparavant entre l’inspiration et l’expiration.

Une sacrée expérience

Eh bien dans la vie, il en va de même :

Aucune de ces deux expériences n’est meilleure que l’autre, mais c’est l’unité des deux qui procure parfois cette joie des profondeurs qui rejoint la paix. A cet égard, ne pourrait-on pas dire quelque fois, que la joie est une paix qui pétille ? C’est comme si, à l’instar du va et vient du souffle, qui nous inspire et qui nous expire (en fait il nous vit), nous oscillions entre deux dynamiques :

Et vivre cette alternance, et bientôt cette superposition, n’est pas une folie, c’est juste une « sacrée expérience ». On pourrait même parler d’un état, qui va et qui vient, l’accent étant mis parfois sur une polarité, parfois sur l’autre, sans qu’on n’oublie pour autant l’autre … Un peu comme la marche, on passe d’un pied sur l’autre, et ça avance comme ça, dans l’unité de la marche. effets positifs de la marche et du Qi gong

Et si tout n’était qu’une question de résonance ?

Finalement, pratiquer ou non le Qi Gong n’est qu’une question de résonance intime avec cet art intemporel (ancestral et moderne tout à la fois). Même si ces pratiques révèlent le meilleur de notre nature originelle, qui s’actualise à travers des comportements alignés avec cette dernière et engagés dans le monde, pratiquer ou non le Qi Gong est une question finalement sans importance. Dans l’approche non dualiste qui sous-tend le Qi gong (ou le yoga), les choses sont parfaites comme elles se présentent et il n’y a pas besoin d’intervenir pour s’occuper de savoir ce qui serait mieux (mieux pour que l’ego puisse faire de la spiritualité sans doute ? mieux pour que le mental se libère du mental ? C’est impossible…).

L’essentiel est d’être vrai, d’être soi-même, et de se donner pleinement à ce qu’on fait.

Les effets du Qi Gong

Mais venons en aux effets du Qi Gong, trêve du fait qu’ils seraient directement visés, ou bien offerts de surcroît…

Qu’est-ce qui déclenche les effets du Qi Gong  ?

Même sans aller très loin dans des considérations sur les méridiens ou les équilibres entre énergies, la cause des effets du Qi Gong se comprend aisément :

Ne jamais profiter des effets du Qi gong : serait-ce dommage ?

Quelques minutes de pratique suffisent pour ressentir immédiatement le début de ces effets du Qi Gong. C’est bien pour vous si vous avez la fantaisie de vouloir pratiquer ces mouvements lents et conscients. Mais, en lien avec le début de notre texte, si vous avez la chance de ne jamais connaître cette expérience, c’est très bien aussi. Il ne vous manquera rien ! Allez donc faire plutôt faire vos courses au marché, promenez-vous sur une plage, jouez aux échecs, ou bien faites de la cuisine ou du jardinage, tout est bien. A vous d’être vrai, et d’écouter les résonances en vous, pour déterminer ce qui vous rendra heureux, et vous y adonner librement… effets du Qi Gong

Paul-Devaux-profile-picture

Paul Devaux

Coach professionnel

Depuis 25 ans, Paul pratique le Coaching professionnel en entreprise, dans une approche systémique. Accrédité à la Société Française de Coaching en 2008, il est également formateur et superviseur de Coachs depuis 2010. Egalement fondateur d'une école de coaching (voir NRGY-trainig.fr).

Articles similaires

Parce que vous avez peut être envie d'approfondir d'autres sujets

Techniques pour se calmer

Voici des techniques pour se calmer. Il est parfois difficile de se calmer, de s’arrêter pour se reposer et se ressourcer. Même en vacances, on a parfois du mal à se mettre vraiment sur la ...

lire la suite arrow-read-more

Retrouver la santé

Retrouver la santé est une préoccupation légitime : que vous vous sentiez seulement un peu surmené et fatigué, que vous soyez tombé gravement malade, ou que vous soyez en convalescence. Votre médecin, en priorité,  devrait ...

lire la suite arrow-read-more

Réussir sa vie : le pouvoir des routines …

Pour réussir sa vie, les routines matinales sont une aide précieuse. Il n’y a pas de doute qu’il faut s’accorder du temps à soi-même, à minima du temps pour une hygiène personnelle, et certainement aussi du ...

lire la suite arrow-read-more